Rio 2
...

Rio 2 DE CARLOS SALDANHA. AVEC LES VOIX DE ANNE HATHAWAY, JESSE EISENBERG, JAMIE FOXX. 1 H 29. DIST: FOX. 7 Mr. Peabody & Sherman DE ROB MINKOFF. AVEC LES VOIX DE TY BURELL, MAX CHARLES, ARIEL WINTER. 1 H 22. DIST: FOX. 6 Pendant tropical à la franchise Ice Age, Rio aura valu un succès comparable aux studios d'animation Blue Sky, le premier volet des aventures de Blu, l'ara bleu arraché à son confort domestique du Minnesota, et de Jewel, sa fougueuse compagne, ayant engrangé quelque 150 millions de dollars de recettes pour le seul territoire américain, réussite bientôt déclinée à l'échelle planétaire. De là à donner une suite à l'épisode initial, il n'y avait qu'un pas, franchi allègrement avec Rio 2, également confié à Carlos Saldanha, Jesse Eisenberg et Anne Hathaway y donnant à nouveau de la voix. Le temps a passé, et le couple d'oiseaux est tout à son bonheur familial, moment où un reportage télévisé leur apprend qu'ils pourraient fort bien ne pas être les derniers représentants de leur espèce. Un postulat qu'ils s'en vont aller vérifier, flanqués de leur progéniture et de quelques compagnons, au coeur de l'Amazonie. Mais si Jewel retrouve avec bonheur son environnement naturel et sa famille, l'adaptation de Blu s'avère plus délicate, circonstances qui, conjuguées avec les agissements d'une entreprise de déforestation, vont achever de faire de ce retour aux sources une expérience mouvementée. Rien de fondamentalement nouveau sous le soleil brésilien: on y joue spectaculairement au foot entre aras, proximité du Mondial oblige, et l'on y danse de façon non moins inspirée, au gré des nombreuses chorégraphies enlevées émaillant un film d'humeur musicale. Un tour drôle et trépidant, ainsi qu'un message écologique toujours bon à prendre achèvent de faire de l'ensemble un divertissement familial abouti-on est prêt à prendre les paris sur la mise en chantier prochaine d'un Rio 3. On redescend sur terre (façon de parler) pour Mr. Peabody and Sherman, de Rob Minkoff (Le Roi lion, Stuart Little), remise au goût du jour d'une série d'animation télévisée des années 60. Soit les tribulations de Mr. Peabody, chien savant et même authentique génie, et de son fils adoptif, Sherman, un gamin fort en thème pour qui il va fabriquer une machine à voyager dans le temps, histoire de parfaire son éducation. De la Révolution française à la Grèce antique, en passant par l'Egypte de Toutankhamon, s'ensuivent des aventures rocambolesques où l'on croise encore Leonardo da Vinci et George Washington (et jusqu'à Spartacus version Kirk Douglas), le tout culminant dans un final débridé. Mais si le voyage dans les couloirs du temps est aussi plaisant que gentiment délirant, manque le trait... de génie pour en faire mieux qu'un film sympa. Bonus légers dans l'un et l'autre cas. JEAN-FRANÇOIS PLUIJGERS