"Kalan Teban"

Second album d'un trio né des affinités culturelles afro-ethniques qui lient les musiciens. En effet, bien que Suisses, Lucas Niggli (batterie, percu...

Second album d'un trio né des affinités culturelles afro-ethniques qui lient les musiciens. En effet, bien que Suisses, Lucas Niggli (batterie, percussions) et Jan Brönninann (clarinettes, saxophones et autres) sont nés au Cameroun et se connaissent depuis l'enfance, alors qu'Aly Keïta, pour sa part, est issu d'une famille de griots de la Côte d'Ivoire mais vit en Europe depuis des années. Joueur de balafon ou de kalimba (lamellophone), il est aussi ici la voix d'une world music qui rend à l'Afrique ce que le jazz lui a emprunté. Mais, si KT est un album éminemment sympathique, il manque singulièrement de diversité et d'enjeu, chaque titre donnant le sentiment de n'être trop souvent que le décalque du précédent.