"Kologo"

Entre variété pop internationale et musiques folkloriques, l'amateur de musiques africaines a parfois du mal à s'y retrouver. Basé au Ghana, la formation Alostmen r...

Entre variété pop internationale et musiques folkloriques, l'amateur de musiques africaines a parfois du mal à s'y retrouver. Basé au Ghana, la formation Alostmen refuse, elle, de trancher. À la tête du quartet -formé avec Abednego Sowah Ako, Joseph Ajusiwine et Aminu Amadu-, Stevo Atambire est un virtuose du kologo, un luth à deux cordes, pratiqué par le peuple Frafra, au nord du pays. L'instrument est le fil rouge d'un album qui ne se contente jamais de coller simplement à la tradition. Bouillonnant, riche en invités et en harmonies vocales détonantes, Kologo est à la fois roots et moderne (bénéficiant en outre ici d'un nouveau mix), multipliant les coups d'éclat -de la transe de Tanga à l'explosion highlife de Teach Me et surtout Minus Me avec le vétéran Gyedu-Blay Ambolley. Juteux.