C'était devenu une tradition: en juin, le Festival Danse Balsa Marni présentait l'effervescence de la danse contemporaine à Bruxelles où sont installés de nombreux artistes internationaux. Ce festival mélangeait les jeunes chorégraphes aux plus confirmés: des créations, des essais, des découvertes. Changement de cap: devenu D Festival, le théâtre Marni vogue cette année en solitaire. " En janvier la nouvelle direction de la Balsamine annonçait son retrait pour se concentrer sur le théâtre, explique Jo...

C'était devenu une tradition: en juin, le Festival Danse Balsa Marni présentait l'effervescence de la danse contemporaine à Bruxelles où sont installés de nombreux artistes internationaux. Ce festival mélangeait les jeunes chorégraphes aux plus confirmés: des créations, des essais, des découvertes. Changement de cap: devenu D Festival, le théâtre Marni vogue cette année en solitaire. " En janvier la nouvelle direction de la Balsamine annonçait son retrait pour se concentrer sur le théâtre, explique Joëlle Keppenne, directrice du Marni. Vu les sollicitations des danseurs/chorégraphes et du public acquis du festival, on a poursuivi avec D Festival, un nouveau nom qui laisse la porte ouverte. L'idée est de projeter l'événement dans son réseau bruxellois, en gardant juin comme rendez-vous traditionnel. " La première édition est donc transitoire pour le Marni mais reste dans la lignée du Danse Balsa Marni (15 éditions à son actif). " Le D Festival continue de mettre en valeur la jeune création et le dynamisme de la scène chorégraphique bruxelloise, souligne J. Keppenne, mais avec quelques nouveautés: un spectacle et un atelier de danse pour les enfants, des concerts et des performances. Le fil conducteur reste la danse contemporaine mais avec des satellites pour croiser différents publics. Autre nouveauté, la programmation est axée sur des chorégraphes et danseurs qui ont un peu de "bouteille" et qui présentent des spectacles aboutis. Il n'y aura donc plus de présentation d'étape de travail et autres works in progress. " Reste que, dans ce transitoire D Festival, la découverte a préservé son espace, avec 3 créations. L'ouverture tape dans le mille avec Lise Vachon et Lisbeth Gruwez, 2 excellentes danseuses qu'on a pu voir, l'une chez Michèle Noiret, l'autre chez Jan Fabre. Elles seront dans Sliding (2e création de Lise Vachon), un duo inspiré de l'univers d'Edward Hopper, lumière et présence énigmatique. En invitée fidèle, Fré Werbrouck avec le solo Petites morsures sur le vide, sorte de "haïkus dansés". Autre nouveauté: Madriguera, un duo d'Ivan Fatjo et Estelle Delcambre sur la relation homme/femme. C'est un duo masculin qu'on retrouvera par contre dans Cielo in Terra de la Cie Giolisu, dans un lieu insolite "top secret". Et puis des collectifs à découvrir: Cyklope, un groupement de photographes bruxellois, présente une exposition Ninja, tandis que le groupe Alimentation Générale déboule avec une fanfarfunk... Ficelé en un temps record et avec peu de moyens, ce D Festival a réussi une belle petite affiche... l D FESTIVAL 01, DU 7 AU 23 JUIN, WWW.THEATREMARNI.COM NURTEN AKA