"Devil's Diamond Memory Collection"

Lors de leur dernière tournée, les Allemands d'Aloa Input se sont demandé ce qu'ils feraient s'ils étaient les derniers êtres humains sur la planète. Pendant plusieurs mois, ils ont même sondé leur public. Dissertant sur les sentiments et dilemmes sous-jacents. Est-ce que vous vous tapiriez dans le mutisme? Est-ce que v...

Lors de leur dernière tournée, les Allemands d'Aloa Input se sont demandé ce qu'ils feraient s'ils étaient les derniers êtres humains sur la planète. Pendant plusieurs mois, ils ont même sondé leur public. Dissertant sur les sentiments et dilemmes sous-jacents. Est-ce que vous vous tapiriez dans le mutisme? Est-ce que vous crieriez? Ou peut-être seriez-vous secrètement heureux? Où vivriez-vous? Qu'est-ce qui vous manquerait? Resteriez-vous la même personne? Réflexion sur la mise en lambeaux de notre civilisation, Devil's Diamond Memory Collection est avant tout un grand et aventureux disque pop. Une pop bizarre et gentiment expérimentale certes, pleine d'effets et de filtres. Mais une pop réconfortante, plus optimiste et moins mélancolique que celle de The Notwist (dont fait aussi partie Cico Beck). Beck, Angela Aux et Marcus Grassl ont voulu enregistrer un disque qu'ils écouteraient dans 20 ans en se souvenant de comment ils imaginaient le futur. Ces douze merveilles de chansons le conjuguent au passé, oscillent entre krautpop, weird folk et electronica, psychédélisme de poche et science-fiction artisanale. Si Devil's Diamond Memory Collection venait à rester le seul disque d'une planète déserte, d'un solitaire monde d'après, il vous rappellerait au bon souvenir plus ou moins diffus des frères Acher, du vieil Animal Collective et de Why?. Travaillé dans des studios, des cinémas et des caves de Mexico, Montréal et Munich, ce troisième album, le premier en six ans, est un bijou. De quoi s'enfermer seul chez soi la nuit malgré la fin du couvre-feu...