Un des meilleurs films européens jamais réalisés a été tourné... au Pérou, par le cinéaste visionnaire allemand Werner Herzog. Lequel s'est embarqué pour un tournage éprouvant, risqué, pour narrer à s...

Un des meilleurs films européens jamais réalisés a été tourné... au Pérou, par le cinéaste visionnaire allemand Werner Herzog. Lequel s'est embarqué pour un tournage éprouvant, risqué, pour narrer à sa manière l'expédition du conquistador Don Lope de Aguirre en 1536 ou 1537. Négligeant la vérité historique au profit d'une rêverie cruelle et d'une métaphore tragique, Herzog nous cheville à ce conquérant surnommé à l'époque "El Loco", "Le Fou", et dont les rêves d'Eldorado s'abîment dans une nature hostile d'où les flèches des indigènes surgissent comme par magie organique. Klaus Kinski met son génie et sa démesure au service de ceux de son réalisateur. Et la musique hypnotique du groupe planant de Florian Fricke, Popol Vuh, achève de rendre extraordinaire l'expérience du spectateur face à un chef-d'oeuvre de cinéma sauvage et intègre, poétique et politique, dont les images s'impriment en nous à jamais.