Du 23 au 25 février, Bozar consacre trois journées aux artistes et intellectuels africains ou afro-descendants d'Europe, d'Afrique et des États-Unis, mis à l'honneur dans une programmation riche...

Du 23 au 25 février, Bozar consacre trois journées aux artistes et intellectuels africains ou afro-descendants d'Europe, d'Afrique et des États-Unis, mis à l'honneur dans une programmation riche qui franchit allègrement les barrières de style et de genre. Et s'inscrit dans le politique. L'artiste afro-américain Kehinde Wiley sera mis à l'honneur (jusqu'au 5 mai) dans une exposition questionnant l'iconographie du sacré. Rokhaya Diallo y présentera son documentaire De Paris à Ferguson : coupables d'être noirs et participera à la table ronde "No Justice, No Peace": New Forms of Black Protest suivant la projection du documentaire Whose Streets? de Sabaah Folayan, en compagnie de Damon Davis, Dalilla Hermans et Nicole Hischfelder. Concerts (Baï Kamara Jr, Magic System, Baloji), ateliers de slam ou de chant Gospel, Master class de Julie Dash, expo photos et performances sont là pour montrer que décidément oui, Black Lives Matter.