Le théâtre empoigne des thèmes corsés: adoption ratée, délinquance juvénile, répression autoritaire, tyrannie du système, accrochage rebelle, quête existentielle. A Charleroi, le festival KICKS! (3e édition) creuse les thèmes ados. KICKS!? " Dans un délire nocturne, l'idée nous est apparue comme un bon coup de pied dans la fourmilière", explique l'organisateur Jean-Michel Vanden Eeyden, jeune directeur du Théâtre de l'Ancre. " On a rassemblé u...

Le théâtre empoigne des thèmes corsés: adoption ratée, délinquance juvénile, répression autoritaire, tyrannie du système, accrochage rebelle, quête existentielle. A Charleroi, le festival KICKS! (3e édition) creuse les thèmes ados. KICKS!? " Dans un délire nocturne, l'idée nous est apparue comme un bon coup de pied dans la fourmilière", explique l'organisateur Jean-Michel Vanden Eeyden, jeune directeur du Théâtre de l'Ancre. " On a rassemblé une dizaine d'objets scéniques qui portent un regard percutant sur les jeunes. Mais ce sont d'abord des coups de c£urs artistiques." En effet, on retrouve la sobre version de Cendrillon de Pommerat, créée au National. Un titre rebutant à l'âge ado? " Oui mais en amont des spectacles, les artistes et les jeunes se rencontrent. Et Pommerat remet en jeu le conte, dans une forme plus contemporaine. L'idée est de franchir des frontières, d'aller ailleurs et d'interroger la société. Jeunes et adultes inclus." La bonne programmation du KICKS! brasse large. Les Bonne Intentions de Cathy Min Young épinglent le tabou des adoptions ratées. L'excellent Signal du promeneur réunit une bande de gars autour d'un "feu de camp" décalé pour interroger les échappés du système. Pour rire pour passer le temps s'annonce comme un spectacle-commando (sur le spectateur), épinglant la violence gratuite sur la "tête de Turc". L'Arrestation met face à face un jeune et un flic qui pète les plombs. Poumon Noir dévoile en musique et vidéos une poésie de la ville, carolo-urbaine! Plus fun, We can be heroes joue au spectacle-karaoké géant sur la place publique!... Pour ceux qui craignent l'invasion bruyante des jeunes au théâtre, l'organisateur rassure. " On essaye qu'ils viennent ici par curiosité, ni remplissage scolaire, ni théâtre obligatoire. Ça déconne un peu mais ça ne dépasse pas les bornes. Ils font vibrer le festival, même si cela m'hallucine de voir des ados -pendant le spectacle- s'échanger des sms dans la salle. " Nouveauté cette année, le KICKS! a entraîné des "résonances" dans la ville. Charleroi/Danses propose du hip-hop, le Vecteur des soirées arts numériques (Dj, VJ...), le cinéma des films de circonstances ( Les Géants, Submarine, 17 Filles...) et le Rockerill clôture avec des interventions artistiques comme les vidéos de Samantha Chope, des concerts "démoniaques" genre free metal jazz ou celui d'OVO, de l'expérimental noise. Bref, underground, Charleroi joue les ados, let's go... l DU 14/2 AU 23/3. WWW.ANCRE.BENURTEN AKA