de Ludmila Oulitskaïa, traduit du russe par Sophie Benech, éditions Gallimard, 416 pages.
...

de Ludmila Oulitskaïa, traduit du russe par Sophie Benech, éditions Gallimard, 416 pages. 8 Si Svetlana Alexievitch est une très grande dame de la littérature russe contemporaine, il faut aussi compter, à ses côtés, Ludmila Oulitskaïa, qui ouvre elle aussi "ce qui bouillonne dans la marmite russe". Si Svetlana n'est "que" complice de ses témoignages, Ludmila, elle, se livre entièrement. En effet, dans ce recueil très dense, elle porte un regard avisé aussi bien sur sa famille juive que sur le rôle de la littérature comme trait d'union magnétique entre l'homme et la nature. Ses textes les plus importants sont consacrés à ses amis, sa "collection personnelle", ses êtres chers. Suivent des réflexions à bâtons rompus sur des sujets aussi variés que le concept de mensonge, l'avenir de la culture, l'incapacité de la littérature à changer le monde ou encore les différentes formes que peut prendre l'amour, et en particulier l'agapè, l'amour spirituel. L'auteure nous confie aussi ses humeurs sur la Russie à la fin du XXe siècle, pays manichéen privilégiant la corruption à la loi d'or de l'éthique et préparant sa séparation irrémédiable d'avec l'Europe. L'évocation de l'épanouissement d'un "mouvement néopaganiste" côtoie des passages très personnels sur la découverte de son cancer, ce qui lui permet de fustiger les hôpitaux publics, où les erreurs médicales sont justifiées par la gratuité des soins. Elle rappelle que "la douleur fait partie de la vie d'un Russe!" Enfin, lors d'entretiens, Le Chapiteau vert, son dernier roman paru en 2014, est passé au crible de journalistes provocateurs à qui l'auteure oppose "la vanité del'État, broyeur d'individus". Et de terminer avec une superbe note d'espoir: "l'instant est magnifique. Et chaque jour est une collection de minutes. On n'a pas besoin d'en faire quelque chose, il faut juste vivre et se réjouir." Une magnifique moisson d'idées à discuter, à digérer ou à réfuter, à doses homéopathiques. M-D.R.