Du 06 au 18/04

Partis sur une édition vintage au Passage 44, les organisateurs du festival du film fantastique de Bruxelles ont finalement dû se rabattre sur une édition en ligne. Si l'ambiance s'en ressentira forcément (encore que les spectateurs auront accès à une BIFFFZone, des BIFFF Packs étant par ailleurs dispo...

Partis sur une édition vintage au Passage 44, les organisateurs du festival du film fantastique de Bruxelles ont finalement dû se rabattre sur une édition en ligne. Si l'ambiance s'en ressentira forcément (encore que les spectateurs auront accès à une BIFFFZone, des BIFFF Packs étant par ailleurs disponibles), cette 39e édition, avec ses 48 longs métrages et 63 courts accessibles du 6 au 18 avril, ne s'en annonce pas moins saignante à souhait. The Shift, de l'Italien Alessandro Tonda, et Riders of Justice, comédie noire du Danois Anders Thomas Jensen, un habitué du festival, encadrent la sélection qui intègre, au sein d'une "Infected Section", un florilège de films maudits de l'édition 2020, coronavirée. Le millésime 2021 embrasse, pour sa part, les genres les plus divers: film de fantômes avec Post Mortem, du Hongrois Péter Bergendy; hommage horrifique à The Thing avec Superdeep, du Russe Arseny Sukhin; série B gore avec Cyst, de l'Américain Tyler Russell, sur l'attaque d'un kyste géant; documentaires avec Horror Noire, de Xavier Burgin, sur la figure afro-américaine dans le cinéma de genre, ou De Dick Maas Methode consacré par Jeffrey De Vore au réalisateur de Amsterdamned. Et l'on en passe, comme Diva, du Coréen Jo Seul-yeah (un Black Swan aquatique?), le malin Host, du Britannique Rob Savage, où une réunion Zoom vire à l'aigre, ou Hotel Poseidon, du Belge Stef Lernous, présenté comme "ce que Delvaux aurait pu faire s'il avait réalisé Shining sous ecstasy". On demande à voir.