Les raisons de son décès n'ont pas été précisées mais ne sont a priori pas suspectes. Yann Andréa, qui était âgé de 63 ans, a été retrouvé mort dans l'après-midi chez lui.

De son vrai nom Yann Lemée, il fut le dernier compagnon de la célèbre Marguerite Duras. Né en 1952 alors qu'elle avait vu le jour en 1914, il est resté son compagnon pendant une quinzaine d'années jusqu'au décès de Duras, en 1996. Leur relation a nourri le roman de Marguerite Duras "Yann Andréa Steiner" (paru en 1992).

Yann Andrea était lui-même l'auteur de quelques ouvrages, dont M.D. (1983) et "Cet amour-là" (1999). Dans "Cet amour-là", il racontait ses relations, plus que tourmentées, avec Marguerite Duras. Un livre qui donnait la troublante impression d'avoir été écrit par Duras elle-même.

Étudiant en philosophie à Caen, il disait être tombé amoureux d'elle en lisant "Les Petits Chevaux de Tarquinia" et avoir décidé de ne plus lire que du Duras. Il lui avait adressé pendant cinq ans des lettres d'admiration. Puis un jour, en 1980, le jeune homme avait frappé au domicile de Trouville de l'écrivain. Ils ne devaient plus se quitter. Elle avait 66 ans à l'époque et lui 28. Tout à la fois son secrétaire, son amour "invivable", parfois son souffre-douleur, il était resté avec elle jusqu'au bout.

Les raisons de son décès n'ont pas été précisées mais ne sont a priori pas suspectes. Yann Andréa, qui était âgé de 63 ans, a été retrouvé mort dans l'après-midi chez lui. De son vrai nom Yann Lemée, il fut le dernier compagnon de la célèbre Marguerite Duras. Né en 1952 alors qu'elle avait vu le jour en 1914, il est resté son compagnon pendant une quinzaine d'années jusqu'au décès de Duras, en 1996. Leur relation a nourri le roman de Marguerite Duras "Yann Andréa Steiner" (paru en 1992). Yann Andrea était lui-même l'auteur de quelques ouvrages, dont M.D. (1983) et "Cet amour-là" (1999). Dans "Cet amour-là", il racontait ses relations, plus que tourmentées, avec Marguerite Duras. Un livre qui donnait la troublante impression d'avoir été écrit par Duras elle-même. Étudiant en philosophie à Caen, il disait être tombé amoureux d'elle en lisant "Les Petits Chevaux de Tarquinia" et avoir décidé de ne plus lire que du Duras. Il lui avait adressé pendant cinq ans des lettres d'admiration. Puis un jour, en 1980, le jeune homme avait frappé au domicile de Trouville de l'écrivain. Ils ne devaient plus se quitter. Elle avait 66 ans à l'époque et lui 28. Tout à la fois son secrétaire, son amour "invivable", parfois son souffre-douleur, il était resté avec elle jusqu'au bout.