Richard Powers est un écrivain américain plutôt cérébral. Ses romans, vortex aussi architecturés que sensibles, transcendent le lecteur en lui faisant découvrir la science, l'intelligence artificielle (L'Ombre en fuite) ou le langage musical (Orfeo, le temps où nous chantions) avec des perspectives neuves. Cette fois, ce sont des arcanes végétaux qu'il entrouvre, interrogeant les excès de l'impact humain et nous plaçant à hauteur de déforestation. Neuf femmes et hommes, convaincus qu'il leur faut agir contre la logique productiviste, vont s'allier pour sauvegarder un séquoia ancestral. A travers leur lien intime à certaines espèces, ces écoconscientisés deviennent autant de graines pour que nous considérions la communauté verte (bien plus qu'un décor pour l'activité humaine) avec davantage d'instinct de protection. L'Arbre-Monde, luxuriant et enveloppant, est de ces livres qui bousculent la vie.
...