Lire au théâtre, comment, pourquoi?

23/08/18 à 15:41 - Mise à jour à 15:41
Du Le Vif/L'Express du 16/08/18

Lire, ce n'est pas que cette activité intimiste et muette, que ce dialogue imaginaire, jalousement protégé par les portes d'une chambre, les coussins d'un canapé. Lire, c'est aussi parfois aller écouter lire. Une conviction de l'Intime festival de Namur, qui a fait des lectures de romans par de grands comédiens l'une de ses lignes de force.

Le plateau est vide. Sans les décors et trompe-l'oeil traditionnels, on voit la scène - ses murs de briques, sa nudité. Entre alors l'acteur en civil, avec pour seuls apprêts son visage reconnaissable, sa voix célèbre - pour quoi on a fait le déplacement. Ses accessoires? Quasi rien. Un bureau peut-être, une paire de lunettes (quoi d'autre pour poser quelqu'un en lecteur?), une bouteille d'eau (l'exercice va donner soif), et un paquet de feuilles blanches (le texte, bien visible pour une fois, qui matérialise la durée du spectacle à venir). La mise en scène, ou plutôt son absence, le fait comprendre, sans ambiguïté: on est venu écouter ce soir davantage peut-être que voir.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires