Lucas avait toujours été plus grand que la moyenne, et c'est pour cette raison précise que son entraîneur l'avait, dès son plus jeune âge, destiné à jouer au poste de gardien de but dans ce sport qu'il affectionne tant: le football! Et il ne s'était pas trompé, grâce notamment à sa taille, ses réflexes mais aussi grâce sa détente hors du commun pour un jeune garçon de treize ans il avait atteint un niveau digne d'un futur très grand gardien. Malheureusement, Lucas était dans une équipe très moyenne, et malgré les quelques arrêts spectaculaires qu'il effectuait, Lucas et son équipe perdait la plupart de leurs matchs.

Cependant, alors qu'ils sont si souvent battus en championnat, l'équipe avait réussi à se qualifier pour la demi-finale de la coupe provinciale, grâce notamment à un tirage très chanceux, ainsi que quelques abandons des équipes adverses. Et cette demi-finale, s'ils parvenaient à la remporter, permettrait justement à l'équipe de gagner en puissance, mais aussi à Lucas d'attirer enfin l'oeil des recruteurs pour que ceux-ci lui proposent de jouer dans une plus grande équipe, ce dont rêvait Lucas depuis maintenant quelques années.

Or, la demi-finale se jouait le lendemain matin, Lucas s'était entraîné toute la semaine sans relâche, mangeait le plus sainement possible, et allait coucher à la même heure que son frère qui allait fêter ses six ans le lendemain, tout cela dans l'espérance de pouvoir sauver son équipe le lendemain. Comme à son habitude, il allât se coucher tôt et s'endormit après trente minutes de lecture de sa BD préférée.

Dimanche 5 février, 2e mi-temps, score: 3-3

Il restait cinq petites minutes de jeu, malgré une performance remarquable, Lucas n'avait pas pu empêcher le ballon de pénétrer les cages par trois fois. L'équipe, malgré la mauvaise condition physique des joueurs, se battait comme jamais grâce notamment aux chants des supporters, et cette hargne des joueurs faisait chanter les supporters plus fort, formant ainsi une chaîne sans fin.

Cependant, l'équipe adverse lança une contre-attaque foudroyante prenant de vitesse les défenseurs qui avaient déjà tant donné. Lucas se retrouvait donc face à face avec l'attaquant adverse, lequel s'avançait toujours plus vite, sûr de lui. Lucas entreprit une sortie, cinq mètres, deux mètres, Lucas vit soudain la peur dans les yeux de son adversaire, et finalement, le contact, les deux adversaires se retrouvèrent tous deux à terre en un instant, en se tenant l'épaule pour l'attaquant et le torse pour Lucas, ayant les pires difficultés à respirer. L'arbitre siffla alors la fin de la rencontre et annonçant ainsi la terrible séance de penalty.

L'entraîneur arriva affolé:

- Dommage les gars vous vous êtes bien battus, mais sans gardien, nous n'iront pas loin...

- Je peux jouer, déclara alors Lucas en grimaçant, on ne va pas abandonner maintenant!

- Tu en es sûr?

- Certain!

La séance de penalty commença juste après avoir annoncé à l'arbitre que Lucas était apte à jouer. Lucas arrêta le premier tir, encaissa le deuxième et le troisième, alors que le quatrième atterrit sur le poteau. Son équipe avait inscrit trois penaltys sur cinq, si Lucas arrêtait celle-ci, ils gagnaient! Le dernier tireur s'avança, il était moins serein qu'il n'en avait l'air, il prit quelques pas d'élan, respira, s'avança et tira. Lucas avait choisi sa gauche, le ballon continua sa trajectoire, il allait logiquement être goal... Sauf qu'une main gantée dévia sa course hors du cadre, la main de Lucas... Avant que celui-ci comprenne de quoi il en retournait, il fut soulevé à plusieurs reprises dans les airs par ses coéquipiers, qui hurlaient de joie. Juste après les félicitations de ses coéquipiers, un homme en costume tenant une mallette noire s'avança vers lui, il s'agissait d'un recruteur, qui le convainquit rapidement de signer dans le club dès que la finale serait jouée. Il termina son discours par :''Alors, prêt à tenter l'expérience, le mur?

Lucas avait toujours été plus grand que la moyenne, et c'est pour cette raison précise que son entraîneur l'avait, dès son plus jeune âge, destiné à jouer au poste de gardien de but dans ce sport qu'il affectionne tant: le football! Et il ne s'était pas trompé, grâce notamment à sa taille, ses réflexes mais aussi grâce sa détente hors du commun pour un jeune garçon de treize ans il avait atteint un niveau digne d'un futur très grand gardien. Malheureusement, Lucas était dans une équipe très moyenne, et malgré les quelques arrêts spectaculaires qu'il effectuait, Lucas et son équipe perdait la plupart de leurs matchs.Cependant, alors qu'ils sont si souvent battus en championnat, l'équipe avait réussi à se qualifier pour la demi-finale de la coupe provinciale, grâce notamment à un tirage très chanceux, ainsi que quelques abandons des équipes adverses. Et cette demi-finale, s'ils parvenaient à la remporter, permettrait justement à l'équipe de gagner en puissance, mais aussi à Lucas d'attirer enfin l'oeil des recruteurs pour que ceux-ci lui proposent de jouer dans une plus grande équipe, ce dont rêvait Lucas depuis maintenant quelques années.Or, la demi-finale se jouait le lendemain matin, Lucas s'était entraîné toute la semaine sans relâche, mangeait le plus sainement possible, et allait coucher à la même heure que son frère qui allait fêter ses six ans le lendemain, tout cela dans l'espérance de pouvoir sauver son équipe le lendemain. Comme à son habitude, il allât se coucher tôt et s'endormit après trente minutes de lecture de sa BD préférée.Dimanche 5 février, 2e mi-temps, score: 3-3Il restait cinq petites minutes de jeu, malgré une performance remarquable, Lucas n'avait pas pu empêcher le ballon de pénétrer les cages par trois fois. L'équipe, malgré la mauvaise condition physique des joueurs, se battait comme jamais grâce notamment aux chants des supporters, et cette hargne des joueurs faisait chanter les supporters plus fort, formant ainsi une chaîne sans fin.Cependant, l'équipe adverse lança une contre-attaque foudroyante prenant de vitesse les défenseurs qui avaient déjà tant donné. Lucas se retrouvait donc face à face avec l'attaquant adverse, lequel s'avançait toujours plus vite, sûr de lui. Lucas entreprit une sortie, cinq mètres, deux mètres, Lucas vit soudain la peur dans les yeux de son adversaire, et finalement, le contact, les deux adversaires se retrouvèrent tous deux à terre en un instant, en se tenant l'épaule pour l'attaquant et le torse pour Lucas, ayant les pires difficultés à respirer. L'arbitre siffla alors la fin de la rencontre et annonçant ainsi la terrible séance de penalty.L'entraîneur arriva affolé:- Dommage les gars vous vous êtes bien battus, mais sans gardien, nous n'iront pas loin...- Je peux jouer, déclara alors Lucas en grimaçant, on ne va pas abandonner maintenant!- Tu en es sûr?- Certain!La séance de penalty commença juste après avoir annoncé à l'arbitre que Lucas était apte à jouer. Lucas arrêta le premier tir, encaissa le deuxième et le troisième, alors que le quatrième atterrit sur le poteau. Son équipe avait inscrit trois penaltys sur cinq, si Lucas arrêtait celle-ci, ils gagnaient! Le dernier tireur s'avança, il était moins serein qu'il n'en avait l'air, il prit quelques pas d'élan, respira, s'avança et tira. Lucas avait choisi sa gauche, le ballon continua sa trajectoire, il allait logiquement être goal... Sauf qu'une main gantée dévia sa course hors du cadre, la main de Lucas... Avant que celui-ci comprenne de quoi il en retournait, il fut soulevé à plusieurs reprises dans les airs par ses coéquipiers, qui hurlaient de joie. Juste après les félicitations de ses coéquipiers, un homme en costume tenant une mallette noire s'avança vers lui, il s'agissait d'un recruteur, qui le convainquit rapidement de signer dans le club dès que la finale serait jouée. Il termina son discours par :''Alors, prêt à tenter l'expérience, le mur?