Face à la flambée des contaminations et après les nouvelles mesures de restriction annoncées lundi, dont des jauges pour les grands événements, "l'idée n'est pas de forcer le destin à tout prix pour avoir un événement dégradé", a-t-il expliqué, confirmant une information du quotidien Libération.

La manifestation phare du monde du neuvième art avait déjà vu son édition 2021 fortement perturbée par l'épidémie de Covid-19, renonçant à donner rendez-vous au grand public en juin.

Le festival a informé les pouvoirs publics et les éditeurs de BD de son intention de reporter l'édition qui devait se tenir du 27 au 30 janvier, et espère que ces derniers s'engageront à ses côtés "dans le temps de ce report".

"Avec ce report, le festival aura un besoin vital d'une aide exceptionnelle" et "très significative" des pouvoirs publics pour assurer son avenir, a souligné son délégué général.

L'édition 2022 pourrait avoir lieu vers "la fin de l'hiver ou le début du printemps" en fonction de l'évolution de la situation.

Les annonces lundi du gouvernement, instaurant à nouveau et pour trois semaines des jauges pour les grands événements (2.000 personnes en intérieur et 5.000 en extérieur), lui ont porté le coup de grâce, alors que le montage des structures du festival devait débuter lundi.

Le festival serait "largement au-delà des jauges en cumulant l'ensemble des publics présents dans la ville" et les organisateurs ne pouvaient pas prendre le risque face à l'incertitude sur la durée des mesures de restriction, a précisé M. Bondoux.

Face à la flambée des contaminations et après les nouvelles mesures de restriction annoncées lundi, dont des jauges pour les grands événements, "l'idée n'est pas de forcer le destin à tout prix pour avoir un événement dégradé", a-t-il expliqué, confirmant une information du quotidien Libération.La manifestation phare du monde du neuvième art avait déjà vu son édition 2021 fortement perturbée par l'épidémie de Covid-19, renonçant à donner rendez-vous au grand public en juin.Le festival a informé les pouvoirs publics et les éditeurs de BD de son intention de reporter l'édition qui devait se tenir du 27 au 30 janvier, et espère que ces derniers s'engageront à ses côtés "dans le temps de ce report"."Avec ce report, le festival aura un besoin vital d'une aide exceptionnelle" et "très significative" des pouvoirs publics pour assurer son avenir, a souligné son délégué général.L'édition 2022 pourrait avoir lieu vers "la fin de l'hiver ou le début du printemps" en fonction de l'évolution de la situation.Les annonces lundi du gouvernement, instaurant à nouveau et pour trois semaines des jauges pour les grands événements (2.000 personnes en intérieur et 5.000 en extérieur), lui ont porté le coup de grâce, alors que le montage des structures du festival devait débuter lundi.Le festival serait "largement au-delà des jauges en cumulant l'ensemble des publics présents dans la ville" et les organisateurs ne pouvaient pas prendre le risque face à l'incertitude sur la durée des mesures de restriction, a précisé M. Bondoux.