C'est en 1968 que "l'homme aux cinquante millions d'albums" avait lancé, avec Louis Salvérius, Les Tuniques Bleues, une bande dessinée d'humour sur fond de guerre de Sécession qui deviendra l'un des best-sellers absolus de Dupuis, avec plus de quinze millions d'exemplaires vendus en français et d'innombrables traductions à travers l'Europe.

"Génie d'une modestie inouïe, Raoul Cauvin est devenu une véritable statue de Commandeur des scénaristes. Populaire, irrésistiblement drôle, inattendu, capable de s'illustrer dans la majeure partie des univers qu'il s'est choisis, il a durablement codifié la mécanique du gag et les canons de l'aventure humoristique, séduisant plusieurs générations de lecteurs et vendant plus de 50 millions d'albums. Ses plus grandes séries sont d'ores et déjà rentrées au Panthéon de la bande dessinée, comme, par exemple, Les Femmes en blanc, Pierre Tombal, L'Agent 212, Les Psy, Cédric, sans bien sûr oublier Les Tuniques Bleues", rappellent les Editions Dupuis.

Un symbole à Antoing

Le scénariste de bande dessinée belge née à Antoing avait inauguré dans cette même ville, le 30 avril dernier, un square dédié à son nom et son travail.

C'est la soeur du disparu, toujours domiciliée à Antoing, qui a averti vendredi matin le bourgmestre Bernard Bauwens de la triste nouvelle. "Ce matin, j'irai déposer une gerbe en mémoire de Raoul au pied de son totem et de son square inauguré en avril dernier au coeur de la place du Préau", a indiqué ce dernier.

"Le 30 avril, avec les membres de sa famille, Raoul nous avait fait le plaisir de venir inaugurer ce square qui regroupe cinq fresques aux couleurs ses grands succès, soit Les Femmes en blanc, Pierre Tombal, Les Tuniques bleues, L'Agent 212 et Cédric", se souvient le bourgmestre. "Ce jour là, rien ne présageait dans son attitude qu'il était souffrant. Ce n'est qu'un peu plus tard qu'il a annoncé publiquement qu'il n'en avait plus que pour quelques mois à vivre. Nous sommes tristes", a confié vendredi matin le bourgmestre d'Antoing.

C'est en 1968 que "l'homme aux cinquante millions d'albums" avait lancé, avec Louis Salvérius, Les Tuniques Bleues, une bande dessinée d'humour sur fond de guerre de Sécession qui deviendra l'un des best-sellers absolus de Dupuis, avec plus de quinze millions d'exemplaires vendus en français et d'innombrables traductions à travers l'Europe. "Génie d'une modestie inouïe, Raoul Cauvin est devenu une véritable statue de Commandeur des scénaristes. Populaire, irrésistiblement drôle, inattendu, capable de s'illustrer dans la majeure partie des univers qu'il s'est choisis, il a durablement codifié la mécanique du gag et les canons de l'aventure humoristique, séduisant plusieurs générations de lecteurs et vendant plus de 50 millions d'albums. Ses plus grandes séries sont d'ores et déjà rentrées au Panthéon de la bande dessinée, comme, par exemple, Les Femmes en blanc, Pierre Tombal, L'Agent 212, Les Psy, Cédric, sans bien sûr oublier Les Tuniques Bleues", rappellent les Editions Dupuis.Le scénariste de bande dessinée belge née à Antoing avait inauguré dans cette même ville, le 30 avril dernier, un square dédié à son nom et son travail.C'est la soeur du disparu, toujours domiciliée à Antoing, qui a averti vendredi matin le bourgmestre Bernard Bauwens de la triste nouvelle. "Ce matin, j'irai déposer une gerbe en mémoire de Raoul au pied de son totem et de son square inauguré en avril dernier au coeur de la place du Préau", a indiqué ce dernier. "Le 30 avril, avec les membres de sa famille, Raoul nous avait fait le plaisir de venir inaugurer ce square qui regroupe cinq fresques aux couleurs ses grands succès, soit Les Femmes en blanc, Pierre Tombal, Les Tuniques bleues, L'Agent 212 et Cédric", se souvient le bourgmestre. "Ce jour là, rien ne présageait dans son attitude qu'il était souffrant. Ce n'est qu'un peu plus tard qu'il a annoncé publiquement qu'il n'en avait plus que pour quelques mois à vivre. Nous sommes tristes", a confié vendredi matin le bourgmestre d'Antoing.