L'an dernier, Charly Delwart publiait un livre singulier, Databiographie (Flammarion), dans lequel l'auteur belge âgé alors de 44 ans, installé à Paris, livrait son autoportrait en compilant des centaines de données personnelles retranscrites sous forme de graphiques créatifs. Du nombre d'heures quotidiennes moyennes passées assis, debout ou allongé au temps dévolu à écouter de la musique à chaque âge en passant par les zones du corps classées par densité de pilosité ou le pourcentage de livres lus en entier ou commencés puis abandonnés au cours de ces 40 et quelques années, rien n'échappait à ce cadastre intime. Un exercice formel fascinant et vertigineux qui permettait de se représenter mentalement ce qu'est une vie, sa taille, son poids, ses proportions, autrement dit d'objectiver un peu ce qui relève par essence de la subjectivité comme les sentiments, les émotions, les goûts, les croyances.

Un pied de nez poético-conceptuel aussi à l'emprise délirante et normative du big data en se réappropriant les données perso qu'on choisit de révéler plutôt que de subir la spoliation silencieuse de ses moindres faits et gestes à des fins commerciales ou de surveillance (coucou la Chine). Revenu de ce voyage détendu comme on le serait après une retraite méditative, Charly Delwart invitait chacun à faire son inventaire. On le prend au mot mais en se fixant une durée plus modeste pour commencer, celle du confinement. Tout le monde a expérimenté au cours de ces sept semaines pas comme les autres des états d'âme divers et variés. Et a dû adapter dans l'urgence son mode de vie, voyant fleurir de nouvelles routines. Plutôt que de spéculer sur les effets psychologiques de l'enfermement, qui se dissiperont peut-être une fois le retour à la normale, on peut déjà commencer par en circonscrire le périmètre, en faire une photographie "réaliste". Voilà ce que ça donne pour ma petite personne, chacun pouvant s'amuser à déceler derrière les chiffres les obsessions, les vices, les déviances, et les comparer à sa propre échelle...

Le corps

- Nombre d'heures passées assis/debout/couché/à courir/à rouler à vélo: 392 h (47%)/49 h (6%)/ 343 h (40%)/ 21 h (2,5%)/ 35 h (4,5%)

- Nombre de cm de cheveux en plus: 1,5 cm

- Nombre d'heures passées avec un masque pour faire les courses: 17 h

- Nombre de flacons de gel hydroalcoolique utilisé: 1

L'alimentation

- Quantité de farine/oeufs consommés pour les pâtisseries: 2 kilos/24.

- Nombre de pâtisseries réussies/ratées: 10 (91%)/1(9%)

- Nombre de cafés/thés ingurgités: 50 (33%)/100 (67%)

Les émotions

- Ratio entre moments de déprime/d'espoir/de doute/de contemplation: 30%/20%/30%/20%

- Entorses aux règles du confinement: rencontres avec des personnes ne vivant pas sous le même toit (0)/déplacements non essentiels (2)/flagrant délit (0)

- Nombre d'heures passées devant les JT/sur les sites d'info/à lire un journal ou un magazine: 49 h (47%)/30 h (29%)/25 h (24%)

- Nombre de fois où j'ai dû demander à mon fils de lâcher les écrans: 147

- Nombre de vidéos potaches reçues sur WhatsApp: 40

Les loisirs

- Nombre d'heures passées à regarder des séries/films/documentaires: 49 h (53%)/35 h (38%)/8 h (9%)

- Nombre de pages lues de romans/BD: 1000 (87%)/150 (13%)

- Temps passé à écouter de la musique au format CD/Vinyle/YouTube ou Vimeo/Spotify: 0 (0%)/0 (0%)/5 h (20%)/20 h (80%)

- Nombre de comédies franchouillardes re(re)vues avec de Funès/avec la 7e Compagnie: 1/0

Le (télé)travail

- Temps passé sur Zoom: 12 h

- Nombre de mails professionnels reçus/envoyés: 7900/1950

- Nombre de fois où je me suis demandé si la presse allait survivre à cette crise: 49

- Nombre de fois où j'ai écrit dans un mail "J'espère que tout va bien": 500

L'an dernier, Charly Delwart publiait un livre singulier, Databiographie (Flammarion), dans lequel l'auteur belge âgé alors de 44 ans, installé à Paris, livrait son autoportrait en compilant des centaines de données personnelles retranscrites sous forme de graphiques créatifs. Du nombre d'heures quotidiennes moyennes passées assis, debout ou allongé au temps dévolu à écouter de la musique à chaque âge en passant par les zones du corps classées par densité de pilosité ou le pourcentage de livres lus en entier ou commencés puis abandonnés au cours de ces 40 et quelques années, rien n'échappait à ce cadastre intime. Un exercice formel fascinant et vertigineux qui permettait de se représenter mentalement ce qu'est une vie, sa taille, son poids, ses proportions, autrement dit d'objectiver un peu ce qui relève par essence de la subjectivité comme les sentiments, les émotions, les goûts, les croyances.Un pied de nez poético-conceptuel aussi à l'emprise délirante et normative du big data en se réappropriant les données perso qu'on choisit de révéler plutôt que de subir la spoliation silencieuse de ses moindres faits et gestes à des fins commerciales ou de surveillance (coucou la Chine). Revenu de ce voyage détendu comme on le serait après une retraite méditative, Charly Delwart invitait chacun à faire son inventaire. On le prend au mot mais en se fixant une durée plus modeste pour commencer, celle du confinement. Tout le monde a expérimenté au cours de ces sept semaines pas comme les autres des états d'âme divers et variés. Et a dû adapter dans l'urgence son mode de vie, voyant fleurir de nouvelles routines. Plutôt que de spéculer sur les effets psychologiques de l'enfermement, qui se dissiperont peut-être une fois le retour à la normale, on peut déjà commencer par en circonscrire le périmètre, en faire une photographie "réaliste". Voilà ce que ça donne pour ma petite personne, chacun pouvant s'amuser à déceler derrière les chiffres les obsessions, les vices, les déviances, et les comparer à sa propre échelle... - Nombre d'heures passées assis/debout/couché/à courir/à rouler à vélo: 392 h (47%)/49 h (6%)/ 343 h (40%)/ 21 h (2,5%)/ 35 h (4,5%) - Nombre de cm de cheveux en plus: 1,5 cm - Nombre d'heures passées avec un masque pour faire les courses: 17 h - Nombre de flacons de gel hydroalcoolique utilisé: 1 - Quantité de farine/oeufs consommés pour les pâtisseries: 2 kilos/24. - Nombre de pâtisseries réussies/ratées: 10 (91%)/1(9%) - Nombre de cafés/thés ingurgités: 50 (33%)/100 (67%) - Ratio entre moments de déprime/d'espoir/de doute/de contemplation: 30%/20%/30%/20% - Entorses aux règles du confinement: rencontres avec des personnes ne vivant pas sous le même toit (0)/déplacements non essentiels (2)/flagrant délit (0) - Nombre d'heures passées devant les JT/sur les sites d'info/à lire un journal ou un magazine: 49 h (47%)/30 h (29%)/25 h (24%) - Nombre de fois où j'ai dû demander à mon fils de lâcher les écrans: 147 - Nombre de vidéos potaches reçues sur WhatsApp: 40 - Nombre d'heures passées à regarder des séries/films/documentaires: 49 h (53%)/35 h (38%)/8 h (9%) - Nombre de pages lues de romans/BD: 1000 (87%)/150 (13%) - Temps passé à écouter de la musique au format CD/Vinyle/YouTube ou Vimeo/Spotify: 0 (0%)/0 (0%)/5 h (20%)/20 h (80%) - Nombre de comédies franchouillardes re(re)vues avec de Funès/avec la 7e Compagnie: 1/0 - Temps passé sur Zoom: 12 h - Nombre de mails professionnels reçus/envoyés: 7900/1950 - Nombre de fois où je me suis demandé si la presse allait survivre à cette crise: 49 - Nombre de fois où j'ai écrit dans un mail "J'espère que tout va bien": 500