Le Grand prix manga du Japan Media Arts Festival est l'une des plus prestigieuses récompenses au Japon. 458 bandes dessinées et mangas étaient en compétition pour ce prix qui salue cette année l'extraordinaire travail entrepris il y a trente ans par les auteurs des Cités obscures, en bâtissant album après album un monde d'une grande cohérence et d'une rare originalité. Une oeuvre atemporelle qualifiée de "sublime" par le jury nippon.

"Il s'agit d'un grand honneur pour nous, et à travers nous d'une belle reconnaissance pour la bande dessinée européenne: c'est en effet la première fois que des auteurs étrangers reçoivent ce Grand prix manga", explique Casterman dans un communiqué. L'éditeur ajoute que cette récompense "souligne l'ouverture tout à fait récente et inédite du Japon à la bande dessinée franco-belge. Compte tenu de l'aura de ce prix au Japon, c'est un signe très fort donné aux éditeurs japonais qui s'intéressent aux publications francophones et une véritable ouverture vers l'international."

La cérémonie de remise de prix aura lieu à l'occasion d'une exposition au National Art Center de Tokyo, du 12 au 24 février 2013, en présence des auteurs.

Une place de choix au Japon

A cette excellente nouvelle, s'ajoute une autre récompense également venue du Japon: Les cités obscures ont été élues n°1 des bandes dessinées étrangères traduites, au Gaiman Awards 2012, devant Superman Red Son. Il semblerait donc que face aux poids lourds des comics américains et aux sumos des mangas japonais, la bande dessinée arrive à tenir son rang sur l'échiquier planétaire du 9e art.

Les albums de François Schuiten et Benoît Peeters ont d'ores et déjà acquis une place de choix au Japon. Le tome 2 de la série vient d'être publié aux éditions ShoPro. Les tomes 3 et 4 le seront en 2013, ainsi que l'album La douce de François Schuiten.

I.C. (stg)

Le Grand prix manga du Japan Media Arts Festival est l'une des plus prestigieuses récompenses au Japon. 458 bandes dessinées et mangas étaient en compétition pour ce prix qui salue cette année l'extraordinaire travail entrepris il y a trente ans par les auteurs des Cités obscures, en bâtissant album après album un monde d'une grande cohérence et d'une rare originalité. Une oeuvre atemporelle qualifiée de "sublime" par le jury nippon. "Il s'agit d'un grand honneur pour nous, et à travers nous d'une belle reconnaissance pour la bande dessinée européenne: c'est en effet la première fois que des auteurs étrangers reçoivent ce Grand prix manga", explique Casterman dans un communiqué. L'éditeur ajoute que cette récompense "souligne l'ouverture tout à fait récente et inédite du Japon à la bande dessinée franco-belge. Compte tenu de l'aura de ce prix au Japon, c'est un signe très fort donné aux éditeurs japonais qui s'intéressent aux publications francophones et une véritable ouverture vers l'international." La cérémonie de remise de prix aura lieu à l'occasion d'une exposition au National Art Center de Tokyo, du 12 au 24 février 2013, en présence des auteurs. Une place de choix au Japon A cette excellente nouvelle, s'ajoute une autre récompense également venue du Japon: Les cités obscures ont été élues n°1 des bandes dessinées étrangères traduites, au Gaiman Awards 2012, devant Superman Red Son. Il semblerait donc que face aux poids lourds des comics américains et aux sumos des mangas japonais, la bande dessinée arrive à tenir son rang sur l'échiquier planétaire du 9e art. Les albums de François Schuiten et Benoît Peeters ont d'ores et déjà acquis une place de choix au Japon. Le tome 2 de la série vient d'être publié aux éditions ShoPro. Les tomes 3 et 4 le seront en 2013, ainsi que l'album La douce de François Schuiten. I.C. (stg)