"Et la bonne réponse était... Léo Ferré! C'était par rapport à Aragon."

95% de l'assistance a répondu juste. Bruissement de joie dans la salle. Samedi, les visiteurs de la 50e Foire du Livre ont pu tester leur culture musicale lors d'un grand Blind Test organisé par le Vif et animé par son dessinateur attitré Nicolas Vadot.

Pendant deux heures, les participants se sont affrontés à travers trois manches divisées en des thèmes aussi variés que le rock anglais, la chanson française classique ou la pop des années 2010. Connectés à un serveur via leur téléphone portable, les joueurs n'avaient qu'à toucher leur écran pour indiquer l'interprète ou le titre des chansons qui ont défilé tout au long de l'après-midi.

"C'est pas facile!" tempête Josée, 46 ans. "J'ai fait un sans-faute sur toute la première partie mais je suis en train de m'écrouler. J'y connais rien en rap, j'aurai dû ramener mes gosses". A quelques sièges de là, Eric a eu plus de succès: il savait que Nekfeu était l'interprète de Ma Dope, chanson rythmée sous forme d'égo trip, un genre dans lequel le rappeur cherche à s'autoproclamer de la manière la plus flamboyante possible. "Je l'écoutais tout le temps quand elle est sortie, c'était il y a un bail!" (en 2015, NDLR)

Les questions s'enchaînent et finalement, peu après 18h, le Blind Test livre son résultat: David Legrand alias "Dave" est le grand gagnant de la journée. Avec deux podiums sur les deux premières manches et une victoire sur la finale, il a dominé des pieds et des épaules la trentaine de ses concurrents. "Je suis très heureux!" a-t-il témoigné pour l'occasion. "Surtout que je ne m'attendais pas du tout à gagner! Je ne m'entraîne pas, la musique c'est simplement une passion depuis que je suis tout petit." Outre un an d'abonnement au Vif, il remporte un dessin signé et encadré de Nicolas Vadot et une nuit dans une suite de l'hôtel Plaza de Bruxelles.

Plusieurs rencontres ont également marqué l'engagement en 2020 du Vif avec la Foire du Livre. Au cours d'un débat avec les lecteurs et visiteurs, la journaliste Marion Van Renterghem est revenue sur la fracture du projet européen, thème dont elle traite dans son dernier essai sur trois décennies d'histoire commune (Mon Europe, je t'aime moi non plus, 2019, Broché). Régis Jauffret a lui présenté son nouveau roman Papa dans lequel il se confronte à un épisode concernant son père sous l'Occupation (2020, Seuil).

En clôture des festivités, l'écrivain franco-marocaine Leïla Slimani (lire notre grand entretien), dont le roman Chanson Douce a remporté le prix Goncourt en 2016, est venu parler de colonisation et de condition féminine, sujets dont il est question dans Le Pays des Autres (2020, Gallimard), premier roman d'une trilogie familiale dans laquelle l'auteure s'inspire de l'histoire de sa grand-mère pour revenir sur ses racines marocaines. "Depuis presque aussi longtemps que j'écris, j'ai toujours su que mes grands-parents, qui étaient déjà dans mon esprit des personnages très romanesques seraient un jour au centre d'une histoire que j'écrirais" a-t-elle dévoilé au rédacteur en chef de Focus Vif Laurent Raphaël.

Des animations et rencontres qui ont contribué au succès de cette 50e édition de cette Foire du Livre de Bruxelles dont le Maroc était le pays invité d'honneur. Menacé d'annulation en raison de l'épidémie du coronavirus, l'événement a finalement été maintenu et a pu permettre à 60000 lecteurs de vivre leur passion, ce qui représente une baisse de la fréquentation d'environ 12%, légère compte-tenu des circonstances. En 2021 c'est la longue tradition littéraire Suisse qui sera mise à l'honneur.

Philémon Stinès (st)

"Et la bonne réponse était... Léo Ferré! C'était par rapport à Aragon."95% de l'assistance a répondu juste. Bruissement de joie dans la salle. Samedi, les visiteurs de la 50e Foire du Livre ont pu tester leur culture musicale lors d'un grand Blind Test organisé par le Vif et animé par son dessinateur attitré Nicolas Vadot.Pendant deux heures, les participants se sont affrontés à travers trois manches divisées en des thèmes aussi variés que le rock anglais, la chanson française classique ou la pop des années 2010. Connectés à un serveur via leur téléphone portable, les joueurs n'avaient qu'à toucher leur écran pour indiquer l'interprète ou le titre des chansons qui ont défilé tout au long de l'après-midi."C'est pas facile!" tempête Josée, 46 ans. "J'ai fait un sans-faute sur toute la première partie mais je suis en train de m'écrouler. J'y connais rien en rap, j'aurai dû ramener mes gosses". A quelques sièges de là, Eric a eu plus de succès: il savait que Nekfeu était l'interprète de Ma Dope, chanson rythmée sous forme d'égo trip, un genre dans lequel le rappeur cherche à s'autoproclamer de la manière la plus flamboyante possible. "Je l'écoutais tout le temps quand elle est sortie, c'était il y a un bail!" (en 2015, NDLR)Les questions s'enchaînent et finalement, peu après 18h, le Blind Test livre son résultat: David Legrand alias "Dave" est le grand gagnant de la journée. Avec deux podiums sur les deux premières manches et une victoire sur la finale, il a dominé des pieds et des épaules la trentaine de ses concurrents. "Je suis très heureux!" a-t-il témoigné pour l'occasion. "Surtout que je ne m'attendais pas du tout à gagner! Je ne m'entraîne pas, la musique c'est simplement une passion depuis que je suis tout petit." Outre un an d'abonnement au Vif, il remporte un dessin signé et encadré de Nicolas Vadot et une nuit dans une suite de l'hôtel Plaza de Bruxelles.Plusieurs rencontres ont également marqué l'engagement en 2020 du Vif avec la Foire du Livre. Au cours d'un débat avec les lecteurs et visiteurs, la journaliste Marion Van Renterghem est revenue sur la fracture du projet européen, thème dont elle traite dans son dernier essai sur trois décennies d'histoire commune (Mon Europe, je t'aime moi non plus, 2019, Broché). Régis Jauffret a lui présenté son nouveau roman Papa dans lequel il se confronte à un épisode concernant son père sous l'Occupation (2020, Seuil).En clôture des festivités, l'écrivain franco-marocaine Leïla Slimani (lire notre grand entretien), dont le roman Chanson Douce a remporté le prix Goncourt en 2016, est venu parler de colonisation et de condition féminine, sujets dont il est question dans Le Pays des Autres (2020, Gallimard), premier roman d'une trilogie familiale dans laquelle l'auteure s'inspire de l'histoire de sa grand-mère pour revenir sur ses racines marocaines. "Depuis presque aussi longtemps que j'écris, j'ai toujours su que mes grands-parents, qui étaient déjà dans mon esprit des personnages très romanesques seraient un jour au centre d'une histoire que j'écrirais" a-t-elle dévoilé au rédacteur en chef de Focus Vif Laurent Raphaël.Des animations et rencontres qui ont contribué au succès de cette 50e édition de cette Foire du Livre de Bruxelles dont le Maroc était le pays invité d'honneur. Menacé d'annulation en raison de l'épidémie du coronavirus, l'événement a finalement été maintenu et a pu permettre à 60000 lecteurs de vivre leur passion, ce qui représente une baisse de la fréquentation d'environ 12%, légère compte-tenu des circonstances. En 2021 c'est la longue tradition littéraire Suisse qui sera mise à l'honneur.Philémon Stinès (st)