Prix du meilleur scénario à Angoulême en 1979 pour son premier album "Hôpital", il avait notamment collaboré aux magazines "Métal hurlant", "L'Echo des savanes" et "A suivre".

Resté longtemps sous l'influence des dessinateurs de l'Underground américain et notamment de Robert Crumb, il était devenu adepte de la "ligne claire" d'Hergé après avoir rencontré l'artiste néerlandais Joost Swarte. Il était devenu un des principaux dessinateurs de ce style graphique avec notamment le personnage "Ray Banana".

Associé au scénariste belge Jean Van Hamme, Ted Benoît avait repris à la fin des années 1990 les aventures de Blake et Mortimer. Il a signé deux albums de ces héros mythiques: "L'affaire Francis Blake" (1996) et "L'étrange rendez-vous" (2001).

En 2004, pour François Ayroles, il signera le scénario de "Playback", un polar hitchcockien. Outre son travail pour la BD, Ted Benoît se consacrait régulièrement à l'illustration pour la publicité ou la presse.

Prix du meilleur scénario à Angoulême en 1979 pour son premier album "Hôpital", il avait notamment collaboré aux magazines "Métal hurlant", "L'Echo des savanes" et "A suivre".Resté longtemps sous l'influence des dessinateurs de l'Underground américain et notamment de Robert Crumb, il était devenu adepte de la "ligne claire" d'Hergé après avoir rencontré l'artiste néerlandais Joost Swarte. Il était devenu un des principaux dessinateurs de ce style graphique avec notamment le personnage "Ray Banana".Associé au scénariste belge Jean Van Hamme, Ted Benoît avait repris à la fin des années 1990 les aventures de Blake et Mortimer. Il a signé deux albums de ces héros mythiques: "L'affaire Francis Blake" (1996) et "L'étrange rendez-vous" (2001). En 2004, pour François Ayroles, il signera le scénario de "Playback", un polar hitchcockien. Outre son travail pour la BD, Ted Benoît se consacrait régulièrement à l'illustration pour la publicité ou la presse.