"Bonjour, je suis dans le grand Nord et n'aurai que peu accès à mes mails. Pour toute urgence, passez par mon téléphone." A l'heure d'arranger le rendez-vous, Antoine Wauters est en Ecosse, et ses messages charrient des odeurs de tourbe, des images de lochs. De retour à Liège quelques jours plus tard, il arrive en fumant, petit anneau à l'oreille gauche, barbe brune et cheveux bouclés qui lui donnent de vagues airs de Julien Doré. Difficile de ne pas remarquer à quel point Antoine Wauters a changé depuis la parution de Nos mères, en 2014.
...