La 11e édition du "Tournai Ramdam Festival", le festival du film qui dérange, prévue du 16 au 26 janvier prochain n'aura pas lieu. "Cette annulation a été prise compte tenu de l'impact des dispositions sanitaires décidées par le gouvernement. Ces disposition sont peu compatibles avec la philosophie et les valeurs de notre festival. L'ADN du Ramdam, c'est d'abord la vision de films en avant-première, en salle, et devant un large public participant aux débats avec les équipes de films", a indiqué le président.

En marge de ces valeurs de base, les organisateurs accordent une attention toute particulière à l'importance de la rencontre, de l'échange, de la discussion entre les festivaliers durant ces dix journées de découvertes. "Cette convivialité intelligente fait désormais partie intégrante de notre évènement. Il est donc hors de question de s'en priver et d'en dénaturer le Ramdam. Pas question non plus de modifier les dates habituelles de janvier intégrées par le public depuis dix ans. Pas question de proposer un festival au rabais ou même à la sauvette! ", a insisté Jean-Pierre Winberg.

C'est à l'unanimité des cinq partenaires organisateurs (Notélé, la Maison de la culture, la Ville de Tournai, le Conseil de développement et le complexe cinématographique Imagix) que la décision de faire l'impasse sur cette 11e édition a été prise. Certains films retenus dans la programmation seront proposés par "Art et Essai".

De plus, sous forme de journées et de soirées, les organisateurs ont prévu cinq rendez-vous durant le 1er semestre 2021 reprenant le meilleur de la sélection du Ramdam.

Enfin, en cette période de fêtes, le meilleur des 10 premières éditions (25 films) a été sélectionné. En collaboration avec No Télé, ces 10 fictions, 10 documentaires et 5 pépites (des films jamais montrés au Ramdam) attendent le grand public sur internet du 20 décembre 2020 au 10 janvier 2021.

La 11e édition du "Tournai Ramdam Festival", le festival du film qui dérange, prévue du 16 au 26 janvier prochain n'aura pas lieu. "Cette annulation a été prise compte tenu de l'impact des dispositions sanitaires décidées par le gouvernement. Ces disposition sont peu compatibles avec la philosophie et les valeurs de notre festival. L'ADN du Ramdam, c'est d'abord la vision de films en avant-première, en salle, et devant un large public participant aux débats avec les équipes de films", a indiqué le président. En marge de ces valeurs de base, les organisateurs accordent une attention toute particulière à l'importance de la rencontre, de l'échange, de la discussion entre les festivaliers durant ces dix journées de découvertes. "Cette convivialité intelligente fait désormais partie intégrante de notre évènement. Il est donc hors de question de s'en priver et d'en dénaturer le Ramdam. Pas question non plus de modifier les dates habituelles de janvier intégrées par le public depuis dix ans. Pas question de proposer un festival au rabais ou même à la sauvette! ", a insisté Jean-Pierre Winberg. C'est à l'unanimité des cinq partenaires organisateurs (Notélé, la Maison de la culture, la Ville de Tournai, le Conseil de développement et le complexe cinématographique Imagix) que la décision de faire l'impasse sur cette 11e édition a été prise. Certains films retenus dans la programmation seront proposés par "Art et Essai". De plus, sous forme de journées et de soirées, les organisateurs ont prévu cinq rendez-vous durant le 1er semestre 2021 reprenant le meilleur de la sélection du Ramdam. Enfin, en cette période de fêtes, le meilleur des 10 premières éditions (25 films) a été sélectionné. En collaboration avec No Télé, ces 10 fictions, 10 documentaires et 5 pépites (des films jamais montrés au Ramdam) attendent le grand public sur internet du 20 décembre 2020 au 10 janvier 2021.