Pas mal pour un groupe punk rock dont les chansons dépassent rarement les trois minutes.

Comme à son habitude, le trio mené par Billie Joe Armstrong fonce tête baissée. Au passage, ils balancent aussi régulièrement l'un ou l'autre effet pyrotechnique ou autre feu d'artifice. C'est qu'il faut tenir la plaine de Werchter en haleine. Y compris en invitant une jeune fille du public à monter sur scène et chanter avec le groupe.

rmstrong, lui, harangue régulièrement la foule, bougeant sans cesse, quelque part entre Joe Strummer et Bruce Springsteen, le regard pareil à celui d'un Charlie Chaplin ricaneur.

Evidemment, deux heures et demie, cela reste long. Surtout que Green Day scie en permanence la même branche. Les fans auront en tout cas apprécié. Pas sûr que les autres aient tenu le coup.

Laurent Hoebrechts, à Werchter

Pas mal pour un groupe punk rock dont les chansons dépassent rarement les trois minutes. Comme à son habitude, le trio mené par Billie Joe Armstrong fonce tête baissée. Au passage, ils balancent aussi régulièrement l'un ou l'autre effet pyrotechnique ou autre feu d'artifice. C'est qu'il faut tenir la plaine de Werchter en haleine. Y compris en invitant une jeune fille du public à monter sur scène et chanter avec le groupe. rmstrong, lui, harangue régulièrement la foule, bougeant sans cesse, quelque part entre Joe Strummer et Bruce Springsteen, le regard pareil à celui d'un Charlie Chaplin ricaneur. Evidemment, deux heures et demie, cela reste long. Surtout que Green Day scie en permanence la même branche. Les fans auront en tout cas apprécié. Pas sûr que les autres aient tenu le coup. Laurent Hoebrechts, à Werchter