"Les perspectives pour les jeunes et les camps, c'est une bonne chose. Mais je pense que c'est une occasion manquée. On aurait dû donner des perspectives plus claires aujourd'hui", a-t-elle affirmé. "Les librairies, les bibliothèques et les musées sont ouverts, mais en ce qui concerne les arts de la scène, c'est toujours fermé. La culture est la solution et le secteur avait raison de faire ce plan. Ils avaient bien compris que la gestion de crise doit être différente et que l'on doit donner la perspective aux Belges de se rassembler de manière sécurisée."

Le secteur culturel avait déposé en début de semaine sur la table du gouvernement fédéral et du commissaire corona un plan progressif de déconfinement tenant compte de l'évolution de la situation sanitaire du pays. Ce plan proposait notamment d'autoriser à compter du 8 mai des événements rassemblant 200 personnes en extérieur, et 100 personnes en intérieur. Il avait reçu le soutien de Mme Linard et de son homologue flamand Jan Jambon. Ce plan n'a pas été retenu par le comité de concertation, qui a confirmé la mise en place du "plan plein air" à partir du 8 mai. Celui-ci ne prévoit que des activités en extérieur jusqu'à 50 personnes. Au mois de juin, à une date indéterminée, les activités en extérieur seront possibles jusqu'à 200 personnes. Pour les activités en intérieur, l'occupation maximale de la salle sera de 75% du CIRM (Covid Infrastructure Risk Model), avec un plafond de 200 personnes.

Le collectif "Still Standing for Culture" a de son côté annoncé l'intention de maintenir sa "programmation de reprise" entre le 30 avril et le 8 mai dans quelque 90 lieux culturels.

"Les perspectives pour les jeunes et les camps, c'est une bonne chose. Mais je pense que c'est une occasion manquée. On aurait dû donner des perspectives plus claires aujourd'hui", a-t-elle affirmé. "Les librairies, les bibliothèques et les musées sont ouverts, mais en ce qui concerne les arts de la scène, c'est toujours fermé. La culture est la solution et le secteur avait raison de faire ce plan. Ils avaient bien compris que la gestion de crise doit être différente et que l'on doit donner la perspective aux Belges de se rassembler de manière sécurisée." Le secteur culturel avait déposé en début de semaine sur la table du gouvernement fédéral et du commissaire corona un plan progressif de déconfinement tenant compte de l'évolution de la situation sanitaire du pays. Ce plan proposait notamment d'autoriser à compter du 8 mai des événements rassemblant 200 personnes en extérieur, et 100 personnes en intérieur. Il avait reçu le soutien de Mme Linard et de son homologue flamand Jan Jambon. Ce plan n'a pas été retenu par le comité de concertation, qui a confirmé la mise en place du "plan plein air" à partir du 8 mai. Celui-ci ne prévoit que des activités en extérieur jusqu'à 50 personnes. Au mois de juin, à une date indéterminée, les activités en extérieur seront possibles jusqu'à 200 personnes. Pour les activités en intérieur, l'occupation maximale de la salle sera de 75% du CIRM (Covid Infrastructure Risk Model), avec un plafond de 200 personnes.Le collectif "Still Standing for Culture" a de son côté annoncé l'intention de maintenir sa "programmation de reprise" entre le 30 avril et le 8 mai dans quelque 90 lieux culturels.