Interrogé par la radio Europe 1, Me Veil a assuré que ce film était "une merde, une crotte de chien" et qu'il comporte "une part d'antisémitisme".

Pour son avocat, Dominique Strauss-Kahn a "été mis hors de cause de la manière la plus nette par le procureur de New York" dans l'affaire du Sofitel il y a trois ans et, "comme tout le monde, il a le droit à l'oubli". "Ses proches et ses avocats, a ajouté Me Veil, lui ont recommandé de ne pas voir ce film abominable."

L'ex-épouse de Dominique Strauss-Kahn, Anne Sinclair, a exprimé dimanche son "dégoût" à propos de Welcome to New York tout en disant qu'elle n'irait pas en justice, car elle "vomit" la "saleté", mais ne l'attaquera pas.

Welcome to New York, avec Gérard Depardieu et Jacqueline Bisset, a été projeté samedi soir en première mondiale à Cannes.

Dominique Strauss-Kahn avait été contraint à la démission après avoir été accusé d'avoir sexuellement agressé une femme de chambre guinéenne, Nafissatou Diallo, dans sa suite de l'hôtel Sofitel à New York. L'affaire s'était close fin 2012 par un accord financier confidentiel.

Interrogé par la radio Europe 1, Me Veil a assuré que ce film était "une merde, une crotte de chien" et qu'il comporte "une part d'antisémitisme".Pour son avocat, Dominique Strauss-Kahn a "été mis hors de cause de la manière la plus nette par le procureur de New York" dans l'affaire du Sofitel il y a trois ans et, "comme tout le monde, il a le droit à l'oubli". "Ses proches et ses avocats, a ajouté Me Veil, lui ont recommandé de ne pas voir ce film abominable." L'ex-épouse de Dominique Strauss-Kahn, Anne Sinclair, a exprimé dimanche son "dégoût" à propos de Welcome to New York tout en disant qu'elle n'irait pas en justice, car elle "vomit" la "saleté", mais ne l'attaquera pas. Welcome to New York, avec Gérard Depardieu et Jacqueline Bisset, a été projeté samedi soir en première mondiale à Cannes.Dominique Strauss-Kahn avait été contraint à la démission après avoir été accusé d'avoir sexuellement agressé une femme de chambre guinéenne, Nafissatou Diallo, dans sa suite de l'hôtel Sofitel à New York. L'affaire s'était close fin 2012 par un accord financier confidentiel.