Le Clion du meilleur film récompense The Third Wife, d'Ash Mayfair, qui raconte l'histoire d'une adolescente qui devient la troisième épouse d'un riche propriétaire, dans le Vietnam rural du XIXe siècle, et qui comprend qu'elle ne pourra acquérir un statut que si elle donne naissance à un garçon. Pour ce film, Phuong Thao Tran et Do Trong An se sont vus également attribuer dimanche à Waterloo le Clion du meilleur décor et des meilleurs costumes.

Quant à Sympathie pour le Diable, qui faisait partie de la compétition officielle mais avait aussi été projeté en avant-première mondiale lors du gala d'ouverture de ce septième WaHFF, il retrace ce qu'a vécu le journaliste Paul Marchand à Sarajevo en novembre 1992, lorsque 400.000 habitants étaient coincés dans la ville par les troupes serbes. Ce film a décroché le prix de la critique et le prix du public qui était soutenu par la Province du Brabant wallon.

Deux des comédiens qui ont l'ont tourné sous la direction du réalisateur Guillaume de Fontenay ont également été distingué par le jury officiel présidé par Vincent Lannoo. Nils Schneider décroche le prix du meilleur comédien, et Ella Rumpf celui de la meilleure comédienne. Présent lors du gala de clôture, Guillaume de Fontenay s'est dit ému, soulignant la fragilité de son film qui a essuyé bon nombre de refus avant de pouvoir être réalisé.

Plus de 5.000 spectateurs

A l'heure d'un premier bilan, les organisateurs de la septième édition du Waterloo Historical Film Festival se montrent très satisfaits. Ils ont battu leur record d'affluence, estimant que 5.200 personnes ont participé à l'événement. Pour la première fois, alors que les films projetés sont parfois "compliqués", ils ont fait salle comble à plusieurs reprises lors des quatre jours de festival. La qualité de la sélection pour la compétition officielle a également été saluée, notamment par les critiques et le président du jury, Vincent Lannoo.

La compétition consacrée aux films documentaires, qui a été remportée par le Français Eric Michaud et son film Opération Peter Pan, était également particulièrement relevée d'après les spécialistes.

Parmi les moments forts de cette septième édition, les organisateurs pointaient également la rencontre entre le public et les deux invités d'honneur du WaHFF, le réalisateur Jean-Paul Rappeneau et la comédienne Anny Duperey. La master class du premier, tout comme l'exposition des photographies de la seconde aux Ecuries - jusqu'au 10 novembre - ont attiré beaucoup de monde. Quant à la reconstitution d'un diner Downton Abbey avec habit et danse d'époque, elle affichait complet samedi soir.

"Nous avons vécu quatre jours avec des moments magnifiques, de belles rencontres et c'est toute une commune qui s'est mobilisée pour que ce festival soit un succès", a résumé la bourgmestre Florence Reuter, dimanche soir lors du gala de clôture.

Au vu du succès de cette édition 2019, et alors qu'une toute nouvelle équipe avait été mise en place pour piloter l'événement, il ne fait aucun doute pour les organisateurs que le WaHFF connaitra une huitième édition en 2020.