Plusieurs cinémas du centre de Bruxelles verront leur programmation fort chargée du 27 mars au 4 avril. Cette année, le Millenium Festival a sélectionné 94 documentaires, soit quatre de plus que l'an dernier. La marge de manoeuvre sur le nombre de films reste proportionnelle à la qualité, pour sa directrice artistique, la réalisatrice Zlatina Rousseva.

Mais cette année, le nombre de films reçus est en baisse. La demande a reculé d'un tiers, passant de 1500 en 2019 à 980 en 2020. Mis en contexte ce chiffre reflète une toute autre réalité, expliquée par la directrice artistique du festival: "Nous avons dû instaurer une taxe d'inscription pour chaque film. Cette décision va à l'encontre de mes valeurs, mais nous souhaitons conserver une qualité de visionnage à la sélection. Se retrouver avec plus de 1500 oeuvres à analyser demande beaucoup de temps. Si cette année nous avions eu un nombre encore supérieur à l'an dernier, la qualité de notre sélection en aurait pâti." Pour ce festival qui survit grâce à ses nombreux soutiens et son public grandissant, cet attrait des professionnels est flatteur et important.

Le festival intéresse donc de plus en plus les réalisateurs de documentaires, de courts moyens et longs métrages. Des étrangers venant des quatre coins du monde avec notamment deux pays mis à l'honneur pour des soirées spéciales: la Corée du Sud et l'Iran. Mais la Belgique n'a pas à pâlir puisqu'elle représente pas loin de la moitié de l'affiche. Zlatina Rousseva constate aussi: "Je vois de plus en plus de réalisateurs belges dans le monde du documentaire. La plupart de ceux-ci sont jeunes et surtout osent beaucoup de choses."

La parité hommes-femmes s'installe aussi dans l'ensemble de la programmation. L'équipe ne cherche pourtant pas à l'atteindre volontairement. Une évolution naturelle qui fait plaisir à la directrice artistique.

Débats et technologies

Outre le fil rouge des frontières pour cette édition, le Millenium a choisi deux thématiques qui déboucheront sur des débats. Le premier concerne le Green Deal: comment définir ce concept dont on martèle l'amélioration pour le bien de notre planète? Trois documentaires ouvriront la séance, suivi par une discussion en compagnie de Olivier de Schutter et Adélaïde Charlier.

Le second thème est devenu le cheval de bataille du festival au fil des ans. Mettre les lanceurs d'alertes à l'honneur est une manière de garder un focus sur l'importance de la liberté de la presse. Ce sujet sera aussi mis en lien avec la "leçon de cinéma" de cette 12e édition. Le sujet est bien défendu par Lubomir Guéorguiev, directeur du Millenium Festival: "Il y a une importance à mettre en avant le travail périlleux de ces gens et surtout l'absence de reconnaissance dont ils sont victimes".

Pour accompagner ce sujet, le réalisateur russe Vitaly Mansky sera mis à l'honneur avec le soutien du Bozar. Il donnera une masterclass le 30 mars sur "comment filmer le pouvoir", à la suite de son documentaire Putin's Witness.

Les nouvelles technologies ne sont pas oubliées avec la seconde masterclass de cette édition 2020. La réalité virtuelle s'invite au cinéma Palace avec des réalisations belges en VR, ainsi qu'une conférence d'initiation. La technologie dépasse le stade de l'expérimentation depuis quelques années, à l'instar du film Pearl (nommé aux Oscars 2017) ou encore plusieurs clips vidéos. La numérisation prend part au festival une seconde fois avec quatre films regroupés sous l'étiquette "Digital Citizen". L'évolution du numérique au Bhoutan ou encore la quête de gloire sur YouTube sont au menu.

8 jours et 5 cinémas

En plus de tout ceci, les courts métrages et les jeunes réalisateur.trice.s belges seront fortement mis à l'honneur cette année. Des documentaires audio apparaissent au programme, et ceux-ci suivent les mêmes critères que le reste des oeuvres à l'affiche: "Proposer des films avec un vrai fond, un engagement et une honnêteté artistique".

Malheureusement, la densité du programme ne permettra pas de le visionner et écouter dans son intégralité. Il faudra donc faire des choix parmi les 94 films du Millenium Festival 2020. Les informations, les tarifs ainsi que l'horaire sont disponibles sur le site Internet.

Clément Larue

Millenium Festival, du 27 mars au 4 avril 2020 à Bruxelles. www.festivalmillenium.org

Plusieurs cinémas du centre de Bruxelles verront leur programmation fort chargée du 27 mars au 4 avril. Cette année, le Millenium Festival a sélectionné 94 documentaires, soit quatre de plus que l'an dernier. La marge de manoeuvre sur le nombre de films reste proportionnelle à la qualité, pour sa directrice artistique, la réalisatrice Zlatina Rousseva.Mais cette année, le nombre de films reçus est en baisse. La demande a reculé d'un tiers, passant de 1500 en 2019 à 980 en 2020. Mis en contexte ce chiffre reflète une toute autre réalité, expliquée par la directrice artistique du festival: "Nous avons dû instaurer une taxe d'inscription pour chaque film. Cette décision va à l'encontre de mes valeurs, mais nous souhaitons conserver une qualité de visionnage à la sélection. Se retrouver avec plus de 1500 oeuvres à analyser demande beaucoup de temps. Si cette année nous avions eu un nombre encore supérieur à l'an dernier, la qualité de notre sélection en aurait pâti." Pour ce festival qui survit grâce à ses nombreux soutiens et son public grandissant, cet attrait des professionnels est flatteur et important.Le festival intéresse donc de plus en plus les réalisateurs de documentaires, de courts moyens et longs métrages. Des étrangers venant des quatre coins du monde avec notamment deux pays mis à l'honneur pour des soirées spéciales: la Corée du Sud et l'Iran. Mais la Belgique n'a pas à pâlir puisqu'elle représente pas loin de la moitié de l'affiche. Zlatina Rousseva constate aussi: "Je vois de plus en plus de réalisateurs belges dans le monde du documentaire. La plupart de ceux-ci sont jeunes et surtout osent beaucoup de choses." La parité hommes-femmes s'installe aussi dans l'ensemble de la programmation. L'équipe ne cherche pourtant pas à l'atteindre volontairement. Une évolution naturelle qui fait plaisir à la directrice artistique.Outre le fil rouge des frontières pour cette édition, le Millenium a choisi deux thématiques qui déboucheront sur des débats. Le premier concerne le Green Deal: comment définir ce concept dont on martèle l'amélioration pour le bien de notre planète? Trois documentaires ouvriront la séance, suivi par une discussion en compagnie de Olivier de Schutter et Adélaïde Charlier. Le second thème est devenu le cheval de bataille du festival au fil des ans. Mettre les lanceurs d'alertes à l'honneur est une manière de garder un focus sur l'importance de la liberté de la presse. Ce sujet sera aussi mis en lien avec la "leçon de cinéma" de cette 12e édition. Le sujet est bien défendu par Lubomir Guéorguiev, directeur du Millenium Festival: "Il y a une importance à mettre en avant le travail périlleux de ces gens et surtout l'absence de reconnaissance dont ils sont victimes".Pour accompagner ce sujet, le réalisateur russe Vitaly Mansky sera mis à l'honneur avec le soutien du Bozar. Il donnera une masterclass le 30 mars sur "comment filmer le pouvoir", à la suite de son documentaire Putin's Witness. Les nouvelles technologies ne sont pas oubliées avec la seconde masterclass de cette édition 2020. La réalité virtuelle s'invite au cinéma Palace avec des réalisations belges en VR, ainsi qu'une conférence d'initiation. La technologie dépasse le stade de l'expérimentation depuis quelques années, à l'instar du film Pearl (nommé aux Oscars 2017) ou encore plusieurs clips vidéos. La numérisation prend part au festival une seconde fois avec quatre films regroupés sous l'étiquette "Digital Citizen". L'évolution du numérique au Bhoutan ou encore la quête de gloire sur YouTube sont au menu.En plus de tout ceci, les courts métrages et les jeunes réalisateur.trice.s belges seront fortement mis à l'honneur cette année. Des documentaires audio apparaissent au programme, et ceux-ci suivent les mêmes critères que le reste des oeuvres à l'affiche: "Proposer des films avec un vrai fond, un engagement et une honnêteté artistique".Malheureusement, la densité du programme ne permettra pas de le visionner et écouter dans son intégralité. Il faudra donc faire des choix parmi les 94 films du Millenium Festival 2020. Les informations, les tarifs ainsi que l'horaire sont disponibles sur le site Internet. Clément Larue