Une carrière de comédien peut parfois tenir à peu de choses. Ainsi, Pierre Deladonchamps, Nancéen monté sur Paris au début des années 2000 qui, après des études au cours Florent suivies de désillusions en cascade, décide de renoncer lorsque se présente, impromptu, le premier rôle de L'inconnu du lac, le film d'Alain Guiraudie. Nous sommes en 2013, et son parcours vient de prendre un tour décisif, César du meilleur espoir à la clé. Et les propositions de se succéder dans la foulée, qui le verront tourner entre autres avec Philippe Claudel (Une enfance), Tran Anh Hung (Eternité) ou Philippe Lioret (Le fils de Jean), en attendant Christophe Honoré dont il partage aujourd'hui l'affiche de Plaire, aimer et courir vite avec Vincent Lacoste.
...