On attendait avec curiosité mais aussi une pointe d'appréhension La vérité, le premier film français du réalisateur japonais Hirokazu Kore-eda, Palme d'or à Cannes il y a un peu plus d'un an avec Une affaire de famille. Nombreux, en effet, sont les maîtres asiatiques à avoir tenté une expérience hexagonale pour s'y casser les dents - Hou Hsiao-Hsien avec Le voyage du ballon rouge, Tsai Ming-liang avec Visage ou Hong Sang-soo avec La caméra de Claire notamment. À l'inverse, Kore-eda s'est acquitté de cet exercice périlleux avec un incontestable brio, le maître nippo...