L'UCC loue la "combinaison d'art brut narratif et d'un cinéma émouvant d'expérience". Le Prix André Cavens du meilleur film belge est lui attribué à Adoration, de Fabrice Du Welz.

Le film de l'année suit deux soldats envoyés en mission meurtrière dans les tranchées ennemies pendant la Première Guerre mondiale. Les critiques belges soulignent notamment les "techniques de caméra parfaites", les effets visuels "époustouflants" et un jeu d'acteurs "intense". "Mendes parvient de façon innovatrice à visualiser les dures réalités et l'absurdité de la vie militaire en temps de guerre", ajoutent-ils. "Un thriller hyperréaliste à couper le souffle qui reste longtemps imprimé dans les esprits".

Le film a d'ailleurs reçu trois Oscars, deux Golden Globes et d'autres prix prestigieux cette année.

Pour Adoration, qui raconte l'amour de deux adolescents, l'UCC salue le travail du cinéaste Fabrice Du Welz qui introduit des thèmes importants comme la santé mentale, la destruction et la sexualité naissante.

L'UCC loue la "combinaison d'art brut narratif et d'un cinéma émouvant d'expérience". Le Prix André Cavens du meilleur film belge est lui attribué à Adoration, de Fabrice Du Welz.Le film de l'année suit deux soldats envoyés en mission meurtrière dans les tranchées ennemies pendant la Première Guerre mondiale. Les critiques belges soulignent notamment les "techniques de caméra parfaites", les effets visuels "époustouflants" et un jeu d'acteurs "intense". "Mendes parvient de façon innovatrice à visualiser les dures réalités et l'absurdité de la vie militaire en temps de guerre", ajoutent-ils. "Un thriller hyperréaliste à couper le souffle qui reste longtemps imprimé dans les esprits". Le film a d'ailleurs reçu trois Oscars, deux Golden Globes et d'autres prix prestigieux cette année. Pour Adoration, qui raconte l'amour de deux adolescents, l'UCC salue le travail du cinéaste Fabrice Du Welz qui introduit des thèmes importants comme la santé mentale, la destruction et la sexualité naissante.