Les Adieux à la reine ****, Drame historique de Benoît Jacquot. Avec Léa Seydoux, Diane Kruger, Virginie Ledoyen. 1h40. Sortie: 21/03.

Si décors et costumes sont d'époque, la caméra mobile et portée à l'épaule est on ne peut plus contemporaine, et nous fait pénétrer dans l'intimité des courtisans, ainsi que d'une reine Marie-Antoinette incarnée par Diane Kruger. Le personnage principal ayant les traits de Léa Seydoux, et l'identité de Sidonie Laborde, liseuse particulièrement dévouée à la souveraine. L'une et l'autre sont convaincantes, dans un film évoquant au passage, indirectement, ces autres pouvoirs absolus qui vacillent et s'écroulent aujourd'hui, dans le monde arabe ou ailleurs... Adapté du roman de Chantal Thomas, Les Adieux à la reine allie propos pertinent et forme (très) intéressante, assez loin des conventions du cinéma à l'ancienne.

L.D.

Si décors et costumes sont d'époque, la caméra mobile et portée à l'épaule est on ne peut plus contemporaine, et nous fait pénétrer dans l'intimité des courtisans, ainsi que d'une reine Marie-Antoinette incarnée par Diane Kruger. Le personnage principal ayant les traits de Léa Seydoux, et l'identité de Sidonie Laborde, liseuse particulièrement dévouée à la souveraine. L'une et l'autre sont convaincantes, dans un film évoquant au passage, indirectement, ces autres pouvoirs absolus qui vacillent et s'écroulent aujourd'hui, dans le monde arabe ou ailleurs... Adapté du roman de Chantal Thomas, Les Adieux à la reine allie propos pertinent et forme (très) intéressante, assez loin des conventions du cinéma à l'ancienne. L.D.