Parmi la pléthore de films en lice, deux semblent néanmoins bénéficier d'un léger avantage: le drame sur l'esclavage 12 Years a Slave de Steve McQueen et le thriller loufoque American Hustle de David O. Russell, nommés chacun dans sept catégories.

Malgré leur petit collège de votants, les Golden Globes, remis par la centaine de membres de l'Association de la presse étrangère à Hollywood (HFPA), se sont imposés au fil des ans comme une étape obligée sur la route des Oscars.

Et si leurs lauréats n'annoncent pas forcément ceux des précieuses statuettes, ils permettent cependant de voir les forces en présence et d'évaluer la cote d'amour des films et artistes susceptibles de poursuivre l'aventure jusqu'aux Oscars - dont les nominations seront annoncées le 16 janvier, avant la cérémonie du 2 mars.

Les Golden Globes font la distinction entre drame et comédie, permettant à beaucoup plus de films et d'artistes d'être nommés - et de venir garnir le tapis rouge. Et à l'inverse des Oscars, ils récompensent aussi la télévision.

Côté drame, 12 Years a Slave, qui suit le destin d'un homme libre enlevé et réduit à l'esclavage pendant 12 ans au 19e siècle, sera face à Captain Phillips, Gravity, Philomena et Rush.

Les comédies opposeront le brillant American Hustle, qui met aux prises un couple de petits escrocs et un agent du FBI dans une vaste opération anti-corruption dans les années 70, à Her de Spike Jonze, Inside Llewyn Davis des frères Coen, Nebraska d'Alexander Payne et The Wolf of Wall Street de Martin Scorsese.

Parmi la pléthore de films en lice, deux semblent néanmoins bénéficier d'un léger avantage: le drame sur l'esclavage 12 Years a Slave de Steve McQueen et le thriller loufoque American Hustle de David O. Russell, nommés chacun dans sept catégories. Malgré leur petit collège de votants, les Golden Globes, remis par la centaine de membres de l'Association de la presse étrangère à Hollywood (HFPA), se sont imposés au fil des ans comme une étape obligée sur la route des Oscars. Et si leurs lauréats n'annoncent pas forcément ceux des précieuses statuettes, ils permettent cependant de voir les forces en présence et d'évaluer la cote d'amour des films et artistes susceptibles de poursuivre l'aventure jusqu'aux Oscars - dont les nominations seront annoncées le 16 janvier, avant la cérémonie du 2 mars. Les Golden Globes font la distinction entre drame et comédie, permettant à beaucoup plus de films et d'artistes d'être nommés - et de venir garnir le tapis rouge. Et à l'inverse des Oscars, ils récompensent aussi la télévision. Côté drame, 12 Years a Slave, qui suit le destin d'un homme libre enlevé et réduit à l'esclavage pendant 12 ans au 19e siècle, sera face à Captain Phillips, Gravity, Philomena et Rush. Les comédies opposeront le brillant American Hustle, qui met aux prises un couple de petits escrocs et un agent du FBI dans une vaste opération anti-corruption dans les années 70, à Her de Spike Jonze, Inside Llewyn Davis des frères Coen, Nebraska d'Alexander Payne et The Wolf of Wall Street de Martin Scorsese.