Portrait de la jeune fille en feu: le simple titre du quatrième long métrage de Céline Sciamma (lire son interview) est porteur de la promesse d'un embrasement des sens. Et c'est bien de cela qu'il s'agit dans ce film lumineux, première incursion de la réalisatrice de Bande de filles dans le cinéma d'époque, la fin du XVIIIe siècle en l'occurrence, qui offre son cadre corseté à une passion amoureuse naissante. L'histoire commence lorsque Marianne (Noémie Merlant), une peintre, rejoint, ses toiles sous le bras, une île au large de la Bretagne, où elle a ét...