De cette manière, le festival du film de Tribeca peut continuer à rendre hommage au dur travail réalisé l'année dernière par les cinéastes, créateurs, acteurs et producteurs, tout en divertissant les fans du grand écran avec quelques programmes ouverts au public.

"Aujourd'hui plus que jamais, il est important que nous nous réunissions pour célébrer le travail de conteurs extraordinaires qui nous font rire et créent des histoires qui nous rassemblent. Il est de notre responsabilité d'honorer ces créateurs", a déclaré la co-fondatrice de l'exposition, Jane Rosenthal.

Cette version du Festival du film de Tribeca va être pour le moins originale. Les organisateurs affirment que le festival se tiendra comme prévu cet automne, bien qu'aucune date n'ait été fixée. En attendant, une série d'activités en ligne sera organisée, qui a débuté le 15 avril et se poursuivra jusqu'au 15 mai.

Le moment fort pour le grand public sera le "Tribeca Immersive : Cinema360", qui présente 15 films de réalité virtuelle réunis dans quatre programmes d'environ 30 ou 40 minutes chacun. Ils peuvent être visionné de chez soi grâce au dispositif pionnier Oculus sur Facebook depuis le 17 avril.

Parmi les 15 films de réalité virtuelle, on peut citer le film espagnol "El Panteón de Mitología Queer" d'Enrique Agudo, qui sera présenté en première mondiale lors du salon, et le film argentin "The Inhabited House" de Diego Kompel, qui fera ses débuts en Amérique du Nord.

Bien que les New-Yorkais ne puissent pas aller au cinéma pour voir les films de Tribeca, le festival a décidé de poursuivre la compétition. C'est pourquoi une trentaine de membres du jury visionneront de chez eux les films en compétition dans chaque catégorie et annonceront ensuite les gagnants sur leur site web.

Plus précisément, il y aura neuf catégories (dont chacune récompensera le meilleur film, le meilleur acteur, la meilleure actrice, le meilleur scénario et la meilleure photographie). La compétition se joue entre la narration américaine, internationale et documentaire.

De cette manière, le festival du film de Tribeca peut continuer à rendre hommage au dur travail réalisé l'année dernière par les cinéastes, créateurs, acteurs et producteurs, tout en divertissant les fans du grand écran avec quelques programmes ouverts au public."Aujourd'hui plus que jamais, il est important que nous nous réunissions pour célébrer le travail de conteurs extraordinaires qui nous font rire et créent des histoires qui nous rassemblent. Il est de notre responsabilité d'honorer ces créateurs", a déclaré la co-fondatrice de l'exposition, Jane Rosenthal.Cette version du Festival du film de Tribeca va être pour le moins originale. Les organisateurs affirment que le festival se tiendra comme prévu cet automne, bien qu'aucune date n'ait été fixée. En attendant, une série d'activités en ligne sera organisée, qui a débuté le 15 avril et se poursuivra jusqu'au 15 mai.Le moment fort pour le grand public sera le "Tribeca Immersive : Cinema360", qui présente 15 films de réalité virtuelle réunis dans quatre programmes d'environ 30 ou 40 minutes chacun. Ils peuvent être visionné de chez soi grâce au dispositif pionnier Oculus sur Facebook depuis le 17 avril. Parmi les 15 films de réalité virtuelle, on peut citer le film espagnol "El Panteón de Mitología Queer" d'Enrique Agudo, qui sera présenté en première mondiale lors du salon, et le film argentin "The Inhabited House" de Diego Kompel, qui fera ses débuts en Amérique du Nord.Bien que les New-Yorkais ne puissent pas aller au cinéma pour voir les films de Tribeca, le festival a décidé de poursuivre la compétition. C'est pourquoi une trentaine de membres du jury visionneront de chez eux les films en compétition dans chaque catégorie et annonceront ensuite les gagnants sur leur site web.Plus précisément, il y aura neuf catégories (dont chacune récompensera le meilleur film, le meilleur acteur, la meilleure actrice, le meilleur scénario et la meilleure photographie). La compétition se joue entre la narration américaine, internationale et documentaire.