Blumhouse of Horrors (10-Movie Collection)

On ne présente plus la maison Blumhouse, compagnie américaine spécialisée dans les productions horrifiques à petit budget et à succès. Il y a du bon (Get Out, The Visit, Split...) et du moins bon (The Purge, Ouija, Ma, The Invisible Man...) dans ce coffret généreux en suppléments qui offre l'avantage de compiler dix films pour un prix attractif.

  • Distribué par Warner. Prix: environ 50 euros.

OSS 117 (La trilogie)

Sacrifiant par endroits à la bien-pensance de l'époque en dépit de toute cohérence, le troisième volet de la saga parodique OSS 117, signé cette année par Nicolas Bedos, est clairement en deçà des deux premiers films de Michel Hazanavicius, comédies d'espionnage qu'on prend toujours un formidable pied à revoir. Soit l'humour politiquement incorrect à son meilleur.

  • Édité par Gaumont. Prix: environ 30 euros.

Wonder Woman

Relancée en 2017 par le tandem Patty Jenkins, à la réalisation, et Gal Gadot, sous les traits de Diana Prince, Wonder Woman consacrait l'avènement d'une nouvelle génération de super-héroïnes. Et de reprendre du service dans Wonder Woman 1984. Ces deux aventures féministes aux accents rétro font l'objet d'un coffret Blu-ray riche en bonus.

  • Distribué par Warner. Prix: environ 20 euros

Pandora

Le temps a auréolé Pandora, chef-d'oeuvre réalisé par Albert Lewin en 1951, d'un parfum de légende. Déclinant le motif de l'amour fou, le film, tout entier voué à l'ensorcelante beauté d'Ava Gardner, bénéficie d'une superbe restauration, restituant sa splendeur et sa poésie. Cette édition ultra-collector y ajoute divers bonus éclairants. Un must.

  • Édité par Carlotta. Prix: 50 euros.

Flip book

Le photographe et cinéaste Alain Fleischer y voit "une sorte de haïku visuel". Né avec le cinéma, le flip book -cet objet que l'on feuillette avec le pouce pour voir surgir une séquence animée- a connu des déclinaisons innombrables. Il a désormais sa bible avec cet ouvrage à la maquette ingénieuse en retraçant et en illustrant l'Histoire.

  • De Pascal Fouché, éditions de La Martinière, 288 pages. Prix: 35 euros.

Paul Newman

"Voyez-le ou revoyez-le dans n'importe lequel de ses films. Il nous fait toujours autant chavirer", écrit Juliette Michaud en introduction à l'ouvrage qu'elle consacre à Paul Newman. L'on ne saurait mieux dire, cet album ultra documenté et richement illustré constituant une invitation irrésistible à se replonger dans l'étincelante filmo de Luke la main froide.

  • De Juliette Michaud, éditions de La Martinière, 208 pages. Prix: 32 euros.

Fast & Furious (9-Movie Collection)

Puisqu'il paraît qu'il en faut pour tous les goûts, on signalera la sortie de ce coffret mastoc comprenant les neuf films de la franchise Fast & Furious (mais pas le spin-off Hobbs and Shaw, donc), dont certains ont l'avantage non négligeable d'être assez drôles malgré eux. Au menu: action musclée, dérapages de grosses cylindrées et crânes luisant dans l'effort.

  • Distribué par Universal. Prix: 57,99 euros.

Possessor (uncut)

Superbe packaging pour cette version uncut riche en suppléments du redoutable et fascinant Possessor. Avec ce deuxième long métrage, Brandon Cronenberg, fier rejeton d'un certain David, signe un fantastique thriller anxiogène et mutant qui l'impose définitivement dans la cour des grands. Incontestablement l'un des meilleurs films de l'année écoulée.

  • Édité par The Jokers. Prix: environ 20 euros.

Trois couleurs

Pur bonheur de se replonger dans la trilogie tricolore de ce réalisateur surdoué qu'était Krzysztof Kieslowski. Bénéficiant pour l'occasion d'une restauration 4K, Bleu (1993), Blanc (1994) et Rouge (1994) célèbrent respectivement -non sans une certaine ironie- la liberté, l'égalité et la fraternité de la devise nationale française. Du très grand cinéma d'auteur.

  • Édité par Potemkine. Prix: environ 40 euros.

Richard Fleischer: une oeuvre à suivre/Survivre à Hollywood

Réalisateur des épatants The Narrow Margin, 20 000 Leagues under the Sea, ou autre Soylent Green, l'excellent Richard Fleischer est mis à l'honneur chez Marest, avec la traduction de ses mémoires -judicieusement intitulées Survivre à Hollywood- assortis d'un essai de Nicolas Tellop mettant son Oeuvre en perspective. Un cinéaste à redécouvrir.

  • Éditions Marest, 436 pages chacun. Prix: 27 euros chacun.

La Trilogie de la vie

Au début des années 70, Pasolini porte à l'écran trois grands piliers de la culture lettrée: Le Décaméron, Les Contes de Canterbury et Les Mille et Une Nuits. Exsudant le plaisir de donner chair à des histoires à la portée résolument universelle, cette Trilogie de la vie s'offre un précieux coffret Blu-ray collector bénéficiant de masters haute définition.

  • Édité par Carlotta. Prix: environ 50 euros.

10.000 façons de mourir

Quentin Tarantino l'a remis au goût du jour, Alex Cox donne au western à l'italienne (il trouve le terme "spaghetti" dépréciatif) son ouvrage définitif, le cinéaste britannique le resituant dans son contexte historique (à l'ombre de Kurosawa, notamment) avant d'en dresser l'inventaire argumenté, de Django à... Touche pas à la femme blanche. Monumental.

  • D'Alex Cox, éditions Carlotta, 624 pages. Prix: 50 euros.

Michael Mann: Mirages du contemporain

Spécialiste du cinéma américain, le Français Jean-Baptiste Thoret consacre un essai monographique d'une vertigineuse érudition à l'oeuvre de Michael Mann, grand architecte de l'ultrasophistication à qui l'on doit ces inépuisables films-cathédrales que sont Heat, Collateral ou Miami Vice. Brillantissime décryptage des thèmes et obsessions phares du cinéaste à la clé.

  • De Jean-Baptiste Thoret, Éditions Flammarion, 352 pages. Prix: 35 euros.

Darry Cowl par ceux qui l'ont aimé

Vachard, son ami Coluche disait: "Dans le pire, c'était bien lui le meilleur!" S'il a fait les beaux jours du nanar à la française, Darry Cowl fut bien plus que ça, la star du Triporteur côtoyant Michel Legrand aux Trois-Baudets, Sacha Guitry pour deux films, Alain Resnais pour un César; un parcours faisant l'objet de cette biographie amoureuse.

  • De Rolande Darricau-Kalis, éditions Riveneuve, 208 pages. Prix: 22 euros.

The Witches

Trente ans après Nicolas Roeg, Robert Zemeckis s'emparait en 2020 de The Witches, l'oeuvre de Roald Dahl, Anne Hathaway succédant à Anjelica Huston dans le rôle de la Grand High Witch bien décidée à transformer tous les enfants de la Terre en souris. Elles font aujourd'hui cause commune dans un coffret réunissant les deux versions du film.

  • Distribué par Warner. Prix: environ 18 euros

La Trilogie du Milieu

Il faut absolument revoir le premier opus, juteux petit chef-d'oeuvre aux accents moraux, de ce trio de néopolars brutaux de Fernando Di Leo, que Tarantino considère comme les meilleurs de l'Histoire du cinéma transalpin! Réunis dans un fier coffret Blu-ray, ceux-ci s'y accompagnent de suppléments fouillés ainsi que d'un livret informatif richement illustré.

  • Édité par Elephant Films. Prix: environ 50 euros.

Thierry Zéno

On doit à la Cinematek cet indispensable coffret DVD consacré à l'oeuvre de Thierry Zéno, cinéaste belge ayant génialement joué avec les limites du représentable. Augmenté d'un livret détaillé et précis, le sulfureux Vase de noces s'y accompagne d'une paire de documentaires flirtant eux aussi avec l'idée de choc cinématographique et d'amour radical des marges.

  • Édité par la Cinematek. Prix: environ 20 euros.

Kong (Double Pack)

Depuis son apparition en 1933 dans le classique de Cooper et Schoedsack, King Kong n'a cessé de fasciner. Démonstration avec ce double pack proposant deux de ses aventures les plus récentes, l'efficace Kong: Skull Island (2017), renouant avec l'esprit de l'original, et le monstrueux Godzilla vs. Kong (2021), aux allures de choc des titans...

  • Distribué par Warner. Prix: environ 20 euros.
On ne présente plus la maison Blumhouse, compagnie américaine spécialisée dans les productions horrifiques à petit budget et à succès. Il y a du bon (Get Out, The Visit, Split...) et du moins bon (The Purge, Ouija, Ma, The Invisible Man...) dans ce coffret généreux en suppléments qui offre l'avantage de compiler dix films pour un prix attractif. Sacrifiant par endroits à la bien-pensance de l'époque en dépit de toute cohérence, le troisième volet de la saga parodique OSS 117, signé cette année par Nicolas Bedos, est clairement en deçà des deux premiers films de Michel Hazanavicius, comédies d'espionnage qu'on prend toujours un formidable pied à revoir. Soit l'humour politiquement incorrect à son meilleur. Relancée en 2017 par le tandem Patty Jenkins, à la réalisation, et Gal Gadot, sous les traits de Diana Prince, Wonder Woman consacrait l'avènement d'une nouvelle génération de super-héroïnes. Et de reprendre du service dans Wonder Woman 1984. Ces deux aventures féministes aux accents rétro font l'objet d'un coffret Blu-ray riche en bonus. Le temps a auréolé Pandora, chef-d'oeuvre réalisé par Albert Lewin en 1951, d'un parfum de légende. Déclinant le motif de l'amour fou, le film, tout entier voué à l'ensorcelante beauté d'Ava Gardner, bénéficie d'une superbe restauration, restituant sa splendeur et sa poésie. Cette édition ultra-collector y ajoute divers bonus éclairants. Un must. Le photographe et cinéaste Alain Fleischer y voit "une sorte de haïku visuel". Né avec le cinéma, le flip book -cet objet que l'on feuillette avec le pouce pour voir surgir une séquence animée- a connu des déclinaisons innombrables. Il a désormais sa bible avec cet ouvrage à la maquette ingénieuse en retraçant et en illustrant l'Histoire. "Voyez-le ou revoyez-le dans n'importe lequel de ses films. Il nous fait toujours autant chavirer", écrit Juliette Michaud en introduction à l'ouvrage qu'elle consacre à Paul Newman. L'on ne saurait mieux dire, cet album ultra documenté et richement illustré constituant une invitation irrésistible à se replonger dans l'étincelante filmo de Luke la main froide. Puisqu'il paraît qu'il en faut pour tous les goûts, on signalera la sortie de ce coffret mastoc comprenant les neuf films de la franchise Fast & Furious (mais pas le spin-off Hobbs and Shaw, donc), dont certains ont l'avantage non négligeable d'être assez drôles malgré eux. Au menu: action musclée, dérapages de grosses cylindrées et crânes luisant dans l'effort. Superbe packaging pour cette version uncut riche en suppléments du redoutable et fascinant Possessor. Avec ce deuxième long métrage, Brandon Cronenberg, fier rejeton d'un certain David, signe un fantastique thriller anxiogène et mutant qui l'impose définitivement dans la cour des grands. Incontestablement l'un des meilleurs films de l'année écoulée. Pur bonheur de se replonger dans la trilogie tricolore de ce réalisateur surdoué qu'était Krzysztof Kieslowski. Bénéficiant pour l'occasion d'une restauration 4K, Bleu (1993), Blanc (1994) et Rouge (1994) célèbrent respectivement -non sans une certaine ironie- la liberté, l'égalité et la fraternité de la devise nationale française. Du très grand cinéma d'auteur. Réalisateur des épatants The Narrow Margin, 20 000 Leagues under the Sea, ou autre Soylent Green, l'excellent Richard Fleischer est mis à l'honneur chez Marest, avec la traduction de ses mémoires -judicieusement intitulées Survivre à Hollywood- assortis d'un essai de Nicolas Tellop mettant son Oeuvre en perspective. Un cinéaste à redécouvrir. Au début des années 70, Pasolini porte à l'écran trois grands piliers de la culture lettrée: Le Décaméron, Les Contes de Canterbury et Les Mille et Une Nuits. Exsudant le plaisir de donner chair à des histoires à la portée résolument universelle, cette Trilogie de la vie s'offre un précieux coffret Blu-ray collector bénéficiant de masters haute définition. Quentin Tarantino l'a remis au goût du jour, Alex Cox donne au western à l'italienne (il trouve le terme "spaghetti" dépréciatif) son ouvrage définitif, le cinéaste britannique le resituant dans son contexte historique (à l'ombre de Kurosawa, notamment) avant d'en dresser l'inventaire argumenté, de Django à... Touche pas à la femme blanche. Monumental. Spécialiste du cinéma américain, le Français Jean-Baptiste Thoret consacre un essai monographique d'une vertigineuse érudition à l'oeuvre de Michael Mann, grand architecte de l'ultrasophistication à qui l'on doit ces inépuisables films-cathédrales que sont Heat, Collateral ou Miami Vice. Brillantissime décryptage des thèmes et obsessions phares du cinéaste à la clé. Vachard, son ami Coluche disait: "Dans le pire, c'était bien lui le meilleur!" S'il a fait les beaux jours du nanar à la française, Darry Cowl fut bien plus que ça, la star du Triporteur côtoyant Michel Legrand aux Trois-Baudets, Sacha Guitry pour deux films, Alain Resnais pour un César; un parcours faisant l'objet de cette biographie amoureuse. Trente ans après Nicolas Roeg, Robert Zemeckis s'emparait en 2020 de The Witches, l'oeuvre de Roald Dahl, Anne Hathaway succédant à Anjelica Huston dans le rôle de la Grand High Witch bien décidée à transformer tous les enfants de la Terre en souris. Elles font aujourd'hui cause commune dans un coffret réunissant les deux versions du film. Il faut absolument revoir le premier opus, juteux petit chef-d'oeuvre aux accents moraux, de ce trio de néopolars brutaux de Fernando Di Leo, que Tarantino considère comme les meilleurs de l'Histoire du cinéma transalpin! Réunis dans un fier coffret Blu-ray, ceux-ci s'y accompagnent de suppléments fouillés ainsi que d'un livret informatif richement illustré. On doit à la Cinematek cet indispensable coffret DVD consacré à l'oeuvre de Thierry Zéno, cinéaste belge ayant génialement joué avec les limites du représentable. Augmenté d'un livret détaillé et précis, le sulfureux Vase de noces s'y accompagne d'une paire de documentaires flirtant eux aussi avec l'idée de choc cinématographique et d'amour radical des marges. Depuis son apparition en 1933 dans le classique de Cooper et Schoedsack, King Kong n'a cessé de fasciner. Démonstration avec ce double pack proposant deux de ses aventures les plus récentes, l'efficace Kong: Skull Island (2017), renouant avec l'esprit de l'original, et le monstrueux Godzilla vs. Kong (2021), aux allures de choc des titans...