Régulièrement donnée pour moribonde, la comédie musicale a cette faculté rare de pouvoir toujours renaître de ses cendres. Ainsi, il y a deux ans de cela, avec La La Land, lumineux hommage de Damien Chazelle au musical classique, de Hollywood à Jacques Demy. Ou, aujourd'hui, dans les allées de la Philharmonie de Paris, qui accueille jusque fin janvier l'exposition Comédies musicales, la joie de vivre du cinéma. Gage d'euphorie partagée, le commissaire N.T. Binh et le scénographe Pierre Giner ont opté pour un parcours immersif où l'on déambule en musique et en images - La Mélodie du bonheur, en somme. Ce n'est toutefois pas sur le classique de Robert Wise, mais bien sur Singin'in the Rain, de Gene Kel...