Dix-huit films figurent au programme, composant un panorama tant historique que thématique de la production du pays du matin calme. Parmi ceux-là, une poignée de classiques : La chanteuse de pansori (1993), du maître Im Kwon-taek, qui sera accompagné d'une performance musicale, Goryeojang (1963), de Kim Ki-young, le réalisateur de la version originale de La servante, le singulier road-movie The Man with Three Coffins (1987), de Lee Jang-Ho, ou Sympathy for Mr. Vengeance, le thriller qui imposait Park Chan-wook en 2002. A quoi s'ajoutent une sélection de films contemporains embrassant les genres les plus divers : animation pour enfants (Princess Aya, de Lee Sung-Gang) ou pour adultes (le diptyque Motel Rose et Cocoon, de Yeo eun-a, en sa présence), documentaires (My Name Is Kim Bok-dong, de Song Won-geun, également invité, The Sea of Itami Jun, de Jung Da-woon et Family in the Bubble, de Minji Ma) ou comédies dramatiques (Intimate Strangers, de Lee Jae-gyu, remake du film italien Perfetti Sconosciuti). Sans oublier, bien sûr, quelques-uns de ces polars dont le cinéma coréen s'est fait une spécialité, au rang desquels Idol, de Lee Su-jin, ou The Gangster, the Cop, the Devil, de Song Won-geun, présenté en clôture, qui associe un chef de gang à un inspecteur pour retrouver un serial killer, un film présenté en séance de minuit à Cannes et carton au box-office local, avec plus de trois millions d'entrées...

Au cinéma Galeries, à Bruxelles, jusqu'au 9/11. www.galeries.be