De retour pour la 11e édition, le festival Millenium de Bruxelles se distingue des autres en mettant au centre de l'attention des documentaires, inconnus ou primés. Trois catégories orchestreront la programmation, chacune ciblant directement nos modèles de sociétés occidentales.

C'est à Bozar que sera projeté le film d'ouverture Too Beautiful - Our Right To Fight, le 22 mars à 19h30. Le documentaire retrace le parcours d'une boxeuse cubaine à qui la société ne donne pas le droit de pratiquer sa passion. Le 30 mars à 19h (toujours à Bozar), le film de clôture sera un hommage rendu à la prix Nobel de la paix de 23 ans et victime de Daesh, Nadia Murad. Avec On Her Shoulders, Alexandria Bombach la suit à travers le monde pour défendre son peuple, les yézidis.

"Panorama America": comprendre une sphère sociétale et sa démesure

La photographe américaine Lauren Greenfield sera la documentariste fédératrice du thème "Panorama America". Cette catégorie fera la lumière sur 7 films clairvoyants sur le premier influenceur culturel mondial, les États-Unis. Soutenu par l'ambassade américaine en Belgique, son long-métrage Generation Wealth est une enquête recensant 25 ans de rencontres et d'interviews des mondains matérialistes de la haute société américaine.

Ses observations mettent en perspective la notion de bonheur à travers l'argent, l'opulence et l'éternelle insatisfaction. Également photographe, elle a parcouru le monde pour transmettre le vécu de population, tout en se sentant illégitime, car elle n'en faisait pas partie. Lauren Greenfield sera présente lors de la projection, le 25 mars à 19 heures au Bozar.

Après 6 ans de collaboration avec le Bozar, le festival Millenium interviendra dans la programmation de sa prochaine saison pour proposer plus de documentaires sur les États-Unis.

Docs For Climate: la sélection plus qu'actuelle

Parler de consommation implique naturellement d'inclure la débâcle du climat dans la programmation, dont Welcome to Sodom est le film phare. Ce documentaire réalisé par Christian Krönes et Florian Weigensamer aborde la déconsidération faite à l'encontre de la ville de Agbogbloshie au Ghana, où aboutissent 250.000 tonnes de déchets électroniques et numériques. La situation des 6000 habitants de cette ville africaine reflète la polarisation des mondes et les conséquences de leur consommation. Le Cinéma Galeries le projettera le 28 mars à 19 heures.

Digital Citizen: nos cerveaux formatés par le numérique

The Cleaner, réalisé par Morits Riesewieck et Hans Blockpremière, parle des travailleurs oubliés du monde digital Des employés philippins anonymes sont ainsi chargés de modérer le contenu politiquement incorrect de la toile à la Silicon Valley, sans exutoire pour s'exorciser des traumatismes de leur rôle de censeur.

Le reste de la programmation est à retrouver sur le site du festival.