Tel père, tel fils, Notre petite soeur, Une affaire de famille: un simple coup d'oeil aux titres des films d'Hirokazu Kore-eda suffit à en situer la ligne de force, cette cellule familiale que le cinéaste japonais, remarqué auparavant à la faveur des mémorables Maborosi et After Life, n'a eu de cesse d'explorer depuis Nobody Knows, en 2004. S'inspirant d'un fait divers qui avait défrayé la chronique nippone, le réalisateur y retraçait l'histoire d'enfants abandonnés par leur mère dans un petit appartement de Tokyo, et voués à la précarité et à la débrouille, en quelque fugue d'une intensité magique. Quatorze ans après, Shoplifters (Une affaire de famille en VF) n'est pas sans similitudes avec cet opus fondateur.
...