L'apparition clin d'oeil de Bruce Willis à la fin de Split, le précédent long métrage de M. Night Shyamalan, annonçait la couleur: le cinéaste américain entendait rien moins que raccorder l'univers du film, gravitant efficacement autour du trouble dissociatif de l'identité, à celui d'Unbreakable, thriller fantastique investissant le monde des super-héros réalisé par ses soins en... 2000. Postulat vérifié aujourd'hui avec Glass, qui forme avec les deux opus précités une imposante mais improbable trilogie s'étirant donc sur 19 ans. Soit un pari doublement audacieux, au tour de force narratif s'ajoutant l'optimisme d'un réalisateur s'imaginant que l'essai initial est resté gravé dans toutes les mémoires...
...