Une petite révolution fiscale a été mise en marche chez nos voisins français dans le secteur du cinéma. Depuis le 1er janvier 2016, le crédit d'impôt pour les productions étrangères en France est passé de 20 à 30%. Les sociétés peuvent désormais récupérer environ 30% des dépenses, ce qui était jusqu'ici réservé aux films de moins de 4 millions d'euros. Son plafond a également été relevé à 30 millions d'euros. De quoi attirer en France de plus en plus de productions venues du monde entier.

500 jours en France

Avec ce coup de pouce fiscal, les tournages de films étrangers dans l'Hexagone devraient représenter plus de 500 jours cumulés en 2016, selon Variety, contre 381 jours en 2014 et seulement 284 jours l'année passée. 2015 n'aura donc pas été une année faste. Mais il existe une raison logique à cette baisse: le monde du cinéma n'ignorait pas la venue d'une telle réforme fiscale et beaucoup ont simplement postposé le tournage à 2016 pour bénéficier de ses avantages. La preuve certaines grosses productions étrangères ont déjà été annoncées.

Valerian

Luc Besson menaçait de tourner à l'étranger sa nouvelle production, estimée à 170 millions d'euros, car aucune aide financière n'était octroyée aux films français tournés en langue étrangère. C'est dorénavant de l'histoire ancienne et Luc Besson s'en réjouit. "C'est une formidable nouvelle pour l'économie française, car le film va générer un millier d'emplois et dépenser sur le territoire plusieurs dizaines de millions d'euros." Le réalisateur a pu démarrer son tournage en janvier dernier à la Cité du Cinéma, à Saint-Denis. Dane DeHaan, Cara Delevingne, Rihanna et John Goodman font partie du casting.

Dunkirk

Après "Inception", Christopher Nolan revient en France pour tourner pendant six semaines son neuvième long-métrage à Dunkerque, dans le Nord de la France. "Sans la réforme sur le crédit d'impôt, on se serait limité à 5 jours de tournage", avoue John Bernard, le producteur exécutif du film. Un film qui revient sur la Bataille de Dunkerque de 1940 avec Tom Hardy, Mark Rylance et Kenneth Brannagh au casting. Sa sortie est prévue le 21 juillet 2017.

Befikre

Les Américains et les Anglais ne sont pas les seuls à être attirés par les paysages français. L'Asie délocalise de plus en plus des productions en France. La comédie romantique de l'Indien Aditya Chopra aura pour lieu de tournage Paris à partir de mars prochain. Le petit écran lorgne également sur la France. Amazon et BBC veulent aussi bénéficier de la french touch pour leur série à gros budget, "The Collection". Paul McGuinness, le manager de U2, se lance pour la première fois derrière la caméra avec "Riviera", une série criminelle tournée à la Côte d'Azur.

Une petite révolution fiscale a été mise en marche chez nos voisins français dans le secteur du cinéma. Depuis le 1er janvier 2016, le crédit d'impôt pour les productions étrangères en France est passé de 20 à 30%. Les sociétés peuvent désormais récupérer environ 30% des dépenses, ce qui était jusqu'ici réservé aux films de moins de 4 millions d'euros. Son plafond a également été relevé à 30 millions d'euros. De quoi attirer en France de plus en plus de productions venues du monde entier. Avec ce coup de pouce fiscal, les tournages de films étrangers dans l'Hexagone devraient représenter plus de 500 jours cumulés en 2016, selon Variety, contre 381 jours en 2014 et seulement 284 jours l'année passée. 2015 n'aura donc pas été une année faste. Mais il existe une raison logique à cette baisse: le monde du cinéma n'ignorait pas la venue d'une telle réforme fiscale et beaucoup ont simplement postposé le tournage à 2016 pour bénéficier de ses avantages. La preuve certaines grosses productions étrangères ont déjà été annoncées.Luc Besson menaçait de tourner à l'étranger sa nouvelle production, estimée à 170 millions d'euros, car aucune aide financière n'était octroyée aux films français tournés en langue étrangère. C'est dorénavant de l'histoire ancienne et Luc Besson s'en réjouit. "C'est une formidable nouvelle pour l'économie française, car le film va générer un millier d'emplois et dépenser sur le territoire plusieurs dizaines de millions d'euros." Le réalisateur a pu démarrer son tournage en janvier dernier à la Cité du Cinéma, à Saint-Denis. Dane DeHaan, Cara Delevingne, Rihanna et John Goodman font partie du casting. Après "Inception", Christopher Nolan revient en France pour tourner pendant six semaines son neuvième long-métrage à Dunkerque, dans le Nord de la France. "Sans la réforme sur le crédit d'impôt, on se serait limité à 5 jours de tournage", avoue John Bernard, le producteur exécutif du film. Un film qui revient sur la Bataille de Dunkerque de 1940 avec Tom Hardy, Mark Rylance et Kenneth Brannagh au casting. Sa sortie est prévue le 21 juillet 2017. Les Américains et les Anglais ne sont pas les seuls à être attirés par les paysages français. L'Asie délocalise de plus en plus des productions en France. La comédie romantique de l'Indien Aditya Chopra aura pour lieu de tournage Paris à partir de mars prochain. Le petit écran lorgne également sur la France. Amazon et BBC veulent aussi bénéficier de la french touch pour leur série à gros budget, "The Collection". Paul McGuinness, le manager de U2, se lance pour la première fois derrière la caméra avec "Riviera", une série criminelle tournée à la Côte d'Azur.