On connaît le principe des BNP Paribas Fortis Filmdays: quatre jours de cinéma à petit prix (5,50 euros la séance), et l'occasion de découvrir, en plus de la programmation régulière des salles participantes, une large palette d'avant-premières. Elles sont au nombre de treize, sneak preview comprise, au menu 2018, et il y en a pour tous les goûts (et tous les âges). La sélection compte ainsi des films familiaux (Dilili à Paris, nouveau bijou animé de Michel Ocelot, mais aussi La Prophétie de l'horloge, aventures fantastiques réunissant Cate Blanchett et Jack Black), comme des comédies (françaises) avec Alad'2 de Lionel Steketee, autour du tandem Kev Adams - Jamel Debbouze, Premières vacances, de Patrick Cassir, avec les deux Camille, Cottin et Chamoux, et Mauvaises herbes de Kheiron, où l'on retrouve Catherine Deneuve et André Dussollier. Final Score de Scott Mann et, en mode bas du front, Mile 22 de Peter Berg avec Mark Wahlberg, assurent le quota action, tandis que L'Ombre d'Emily de Paul Feig lorgne du côté du suspense. Pierre Schoeller dépoussière pour sa part le drame historique dans Un peuple et son roi, revisitant la Révolution française dans un film choral à la fibre féminine. Glenn Close brille dans The Wife, drame psychologique de Björn Runge, tandis que Rupert Everett signe, avec The Happy Prince où il campe Oscar Wilde, un biopic fort personnel. Enfin, à destination des spectateurs les plus aventureux, Lars von Trier dynamite les codes dans The House That Jack Built, un trip bien allumé en compagnie de Matt Dillon...

Du 23 au 26/09. www.filmdays.be

On connaît le principe des BNP Paribas Fortis Filmdays: quatre jours de cinéma à petit prix (5,50 euros la séance), et l'occasion de découvrir, en plus de la programmation régulière des salles participantes, une large palette d'avant-premières. Elles sont au nombre de treize, sneak preview comprise, au menu 2018, et il y en a pour tous les goûts (et tous les âges). La sélection compte ainsi des films familiaux (Dilili à Paris, nouveau bijou animé de Michel Ocelot, mais aussi La Prophétie de l'horloge, aventures fantastiques réunissant Cate Blanchett et Jack Black), comme des comédies (françaises) avec Alad'2 de Lionel Steketee, autour du tandem Kev Adams - Jamel Debbouze, Premières vacances, de Patrick Cassir, avec les deux Camille, Cottin et Chamoux, et Mauvaises herbes de Kheiron, où l'on retrouve Catherine Deneuve et André Dussollier. Final Score de Scott Mann et, en mode bas du front, Mile 22 de Peter Berg avec Mark Wahlberg, assurent le quota action, tandis que L'Ombre d'Emily de Paul Feig lorgne du côté du suspense. Pierre Schoeller dépoussière pour sa part le drame historique dans Un peuple et son roi, revisitant la Révolution française dans un film choral à la fibre féminine. Glenn Close brille dans The Wife, drame psychologique de Björn Runge, tandis que Rupert Everett signe, avec The Happy Prince où il campe Oscar Wilde, un biopic fort personnel. Enfin, à destination des spectateurs les plus aventureux, Lars von Trier dynamite les codes dans The House That Jack Built, un trip bien allumé en compagnie de Matt Dillon...