L'actrice-réalisatrice-pianiste-chanteuse-activiste-égocentriste (aucune mention inutile à biffer) Mélanie Laurent s'est offert son rêve américain en portant à l'écran le premier roman de Nic Pizzolatto, le créateur de la série True Detective. Emmené par le tandem Ben Foster-Elle Fanning, Galveston, présenté en première deauvillaise samedi soir, situe son action au Texas à la fin des années 80, théâtre de la cavale romantico-poisseuse d'un gangster à la petite semaine rongé par la maladie et d'une jeune prostituée flanquée de sa soi-disant petite soeur (alors comme ça c'est en fait sa fille, vraiment?) qui, bien sûr, "n'a jamais vu l'océan". Énième plongée roots dans l'Amérique profonde des motels et des bleds désolés, le film respecte les codes du polar ...