C'est beau, une ville la nuit. Et quand Los Angeles s'offre en panoramique nocturne et en mode années 70, sur le riff obsédant de Papa Was a Rolling Stone des Temptations, on se sent l'envie d'y aller. D'autant que rendez-vous est pris avec un alléchant duo: Russell Crowe et Ryan Gosling. Lesquels jouent avec une grosse dose d'autodérision un improbable tandem de détectives privés, ennemis au départ (le premier brise le bras du second lors de leur première rencontre et après l'avoir copieusement tabassé) puis devenant alliés dans une enquête aux ramifications complexes. Shane Black (Kiss Kiss Bang Bang, Iron Man 3) met un point d'honneur à ignorer dans son film jusqu'à la notion même de premier degré. Lui dont le premier job à Hollywood fut d'écrire le scénario de Lethal Weapon avec Mel Gibson et Danny Glover n'a aucune leçon à recevoir en matière de "buddy movie". Et si The Nice Guys manque par endroits de tension dramatique, il offre en partage un plaisir dont ses interprètes sont les premiers complices. Crowe et Gosling ont l'air tout droit sortis d'un marathon de projections du génial The Big Lebowski des frères Coen. Même que le premier nommé nous prend des airs de John Goodman... Bref, on s'amuse copieusement devant un spectacle certes évanescent mais agréable à suivre. Avec, en cerise sur le gâteau, l'originalité d'un personnage de jeune adolescente mettant son grain de sel dans une enquête aux accents pourtant très "adultes" (références au cinéma porno comprises). L'Australienne Angourie Rice s'y révèle. Un nom à suivre, assurément!

DE SHANE BLACK. AVEC RYAN GOSLING, RUSSELL CROWE, KIM BASINGER. 1H56. SORTIE: 18/05.

C'est beau, une ville la nuit. Et quand Los Angeles s'offre en panoramique nocturne et en mode années 70, sur le riff obsédant de Papa Was a Rolling Stone des Temptations, on se sent l'envie d'y aller. D'autant que rendez-vous est pris avec un alléchant duo: Russell Crowe et Ryan Gosling. Lesquels jouent avec une grosse dose d'autodérision un improbable tandem de détectives privés, ennemis au départ (le premier brise le bras du second lors de leur première rencontre et après l'avoir copieusement tabassé) puis devenant alliés dans une enquête aux ramifications complexes. Shane Black (Kiss Kiss Bang Bang, Iron Man 3) met un point d'honneur à ignorer dans son film jusqu'à la notion même de premier degré. Lui dont le premier job à Hollywood fut d'écrire le scénario de Lethal Weapon avec Mel Gibson et Danny Glover n'a aucune leçon à recevoir en matière de "buddy movie". Et si The Nice Guys manque par endroits de tension dramatique, il offre en partage un plaisir dont ses interprètes sont les premiers complices. Crowe et Gosling ont l'air tout droit sortis d'un marathon de projections du génial The Big Lebowski des frères Coen. Même que le premier nommé nous prend des airs de John Goodman... Bref, on s'amuse copieusement devant un spectacle certes évanescent mais agréable à suivre. Avec, en cerise sur le gâteau, l'originalité d'un personnage de jeune adolescente mettant son grain de sel dans une enquête aux accents pourtant très "adultes" (références au cinéma porno comprises). L'Australienne Angourie Rice s'y révèle. Un nom à suivre, assurément!