En deux longs métrages à peine, Le Policier (2011) puis L'Institutrice (2014), l'Israélien Nadav Lapid s'est imposé comme un auteur majeur du jeune cinéma contemporain, faisant le bonheur, de Locarno à Cannes, des festivals les plus exigeants. C'est à Berlin, d'où il est reparti auréolé de la récompense suprême, que Synonymes, son troisième film, a pris cette fois son envol. Il fait aujourd'hui escale à Bruxelles grâce au très proactif cinéma Galeries, palliant pour l'occasion l'absence d'un distributeur belge.
...