[Critique ciné] Mon bébé, d'un néant abyssal

14/03/19 à 11:56 - Mise à jour à 12:03
Du Le Vif Focus du 14/03/19

COMÉDIE DRAMATIQUE | Le nouveau film de l'autrice de L.O.L. et de sa non moins dispensable adaptation américaine.

[Critique ciné] Mon bébé, d'un néant abyssal

Entre Héloïse et sa fille Jade, la relation est complice, fusionnelle presque. C'est dire combien la perspective de voir la seconde s'envoler pour le Canada afin d'y poursuivre ses études a le don de déstabiliser la première qui, en guise de bilan intermédiaire de son existence, va devoir se résoudre à un saut dans le vide... Autrice de L.O.L. et de sa non moins dispensable adaptation américaine, Lisa Azuelos poursuit, dans Mon bébé, l'exploration des relations mère-fille. Si le film démarre d'assez croustillante façon, boosté par l'aplomb de Sandrine Kiberlain, celle-ci ne peut rien face au néant abyssal d'un scénario cruellement dénué d'enjeu, sans même parler de l'absence d'une quelconque idée de cinéma. Sauf à compter parmi ses inconditionnels, on peut jeter le bébé avec l'eau du bain.

De Lisa Azuelos. Avec Sandrine Kiberlain, Thaïs Alessandrin, Victor Belmondo. 1h27. Sortie: 13/03. *