"Le paradis c'est ce que tu en fais, c'est différent pour chacun." Inscrit dans la grande tradition tchèque de l'animation en stop motion (image par image), le film, qui a nécessité la fabrication de plus d'une centaine de marionnettes et de plusieurs dizaines de ...

"Le paradis c'est ce que tu en fais, c'est différent pour chacun." Inscrit dans la grande tradition tchèque de l'animation en stop motion (image par image), le film, qui a nécessité la fabrication de plus d'une centaine de marionnettes et de plusieurs dizaines de décors, conte l'improbable éclosion d'une amitié indéfectible entre une jeune souris casse-cou et un renardeau plutôt renfermé au paradis des animaux. Sorte de récit initiatique post-mortem aux accents subtilement métaphysiques, il invite à un ambitieux et vibrant voyage émotionnel au cours duquel les protagonistes sont amenés à dépasser leur colère et leur peur dans une série d'aventures hautes en couleur. "Peu importe la fourrure qu'on a, l'important c'est ce qu'il y a à l'intérieur", y entend-on encore. Adapté d'un très populaire roman pour la jeunesse, Même les souris vont au paradis adopte les contours d'une fable au bestiaire bigarré pour mieux traduire les grandes questions intemporelles et les problématiques plus actuelles qui agitent la société. Angoisse de la mort et de la néantisation, apprentissage de la tolérance et de l'entraide, nécessité de prendre confiance en soi... Une bonne surprise à destination des petits - un peu moins des grands - à partir de cinq ans.