Alimenté de souvenirs des figures célèbres du grand banditisme des années 80, le scénario réunit un braqueur sentimental (Matthias Schoenaerts) et une jeune pilote automobile (Adèle Exarchopoulos) pour une intrigue où secrets criminels et amour absolu vont cohabiter sur fond d'enquête policière et d'étude de milieu. Un dernier élément qu'aime et maîtrise le réalisateur de Rundskop. De nombreux personnages secondaires, hauts en couleur et bien interprétés, enrichissent la texture d'un film prenant mais qui aurait gagné en se montrant plus concis (façon Jacques Audiard, auquel on pense forcément). Schoenaerts est comme presque toujours impeccable et Exarchopoulos fait ce qu'elle sait faire à merveille: surprendre, incarner, exister, émouvoir.

De Michaël R. Roskam. Avec Matthias Schoenaerts, Adèle Exarchopoulos, Jean-Benoît Ugeux. 2 h 10. Sortie: 04/10.

>>Lire également notre interview de Michaël R.Roskam

Alimenté de souvenirs des figures célèbres du grand banditisme des années 80, le scénario réunit un braqueur sentimental (Matthias Schoenaerts) et une jeune pilote automobile (Adèle Exarchopoulos) pour une intrigue où secrets criminels et amour absolu vont cohabiter sur fond d'enquête policière et d'étude de milieu. Un dernier élément qu'aime et maîtrise le réalisateur de Rundskop. De nombreux personnages secondaires, hauts en couleur et bien interprétés, enrichissent la texture d'un film prenant mais qui aurait gagné en se montrant plus concis (façon Jacques Audiard, auquel on pense forcément). Schoenaerts est comme presque toujours impeccable et Exarchopoulos fait ce qu'elle sait faire à merveille: surprendre, incarner, exister, émouvoir.