Paris, par un soir de manifestation des Gilets Jaunes. Alors que ça bastonne dur sur les Champs-Élysées, Raf (Valeria Bruni Tedeschi) et Julie (Marina Foïs) en sont à leur énième dispute de couple. Et la seconde, excédée, de planter là sa partenaire qui, s'étant lancée à sa poursuite, fait une mauvaise chute l'expédiant au service des urgences d'un hôpital. C...

Paris, par un soir de manifestation des Gilets Jaunes. Alors que ça bastonne dur sur les Champs-Élysées, Raf (Valeria Bruni Tedeschi) et Julie (Marina Foïs) en sont à leur énième dispute de couple. Et la seconde, excédée, de planter là sa partenaire qui, s'étant lancée à sa poursuite, fait une mauvaise chute l'expédiant au service des urgences d'un hôpital. Celui-là même où échoue Yann (Pio Marmaï), camionneur descendu de Nîmes sur la capitale, sérieusement blessé par les policiers au cours des échauffourées. Sous l'oeil d'urgentistes n'en pouvant plus d'être débordés (et d'ailleurs en grève symbolique), c'est la lutte des classes qui se rejoue, les arguments des uns et des autres se télescopant alors que, dehors, la tension s'accroît, l'hôpital se trouvant bientôt en état de siège. Pour son onzième long métrage, Catherine Corsini (La Belle Saison) croise fractures sociale et intime dans un drame hospitalier en surchauffe. Et de livrer, caméra à l'épaule, un huis clos tendu floutant les frontières avec le réel, sentiment renforcé par le choix de soignants, dont la formidable Aïssatou Diallo Sagna dans le rôle de Kim, la cheffe-infirmière, pour camper le personnel. Si l'agenda politique est parfois surligné et que la barque peut apparaître chargée à l'excès, multipliant les péripéties au mépris de la vraisemblance, la réalisatrice n'en désamorce pas moins utilement divers clichés, tout en infusant son propos d'une dose bienvenue de comédie (et d'autodérision, le couple Foïs-Bruni Tedeschi étant une projection du sien). En prise sur le chaos, son film présente une saisissante radiographie de la société française qui, au-delà de ses fractures, semble au bord de la rupture...