On pense immanquablement au Terminal de Spielberg, la dimension politique en moins, face à cette histoire d'un Français passant plusieurs jours dans l'aéroport de Séoul après avoir tout plaqué sur un coup de tête dans l'espoir de rencontrer la femme avec qui il échange maladivement sur Instagram. L'énorme capital sympathie charrié par Alain Chabat ne suffit pas à faire de #Jesuislà une pleine réussite. Grâce à l'acteur, l'ensemble sonne juste mais demeure toujours un peu trop court, le film d'Éric Lartigau (Prête-moi ta main, La Famille Bélier) "oubliant" notamment de boucler trop de pistes narratives, tandis qu'il a la main plutôt lourde dans son final sentencieux et moralisateur se piquant de nous expliquer le sens de la vie.

Comédie dramatique d'Éric Lartigau. Avec Alain Chabat, Doona Bae, Blanche Gardin. 1h38. Sortie: 05/02. ***

Lire également notre interview d'Alain Chabat.

On pense immanquablement au Terminal de Spielberg, la dimension politique en moins, face à cette histoire d'un Français passant plusieurs jours dans l'aéroport de Séoul après avoir tout plaqué sur un coup de tête dans l'espoir de rencontrer la femme avec qui il échange maladivement sur Instagram. L'énorme capital sympathie charrié par Alain Chabat ne suffit pas à faire de #Jesuislà une pleine réussite. Grâce à l'acteur, l'ensemble sonne juste mais demeure toujours un peu trop court, le film d'Éric Lartigau (Prête-moi ta main, La Famille Bélier) "oubliant" notamment de boucler trop de pistes narratives, tandis qu'il a la main plutôt lourde dans son final sentencieux et moralisateur se piquant de nous expliquer le sens de la vie.